Un Plan de référence pour Castets

 Bareyt serge retaillee 4 2 Quel avenir pour Castets

  Par Serge BAREYTUrbanisme

  Conseiller municipal CASTETS SOLIDARITE

 

La Commune de Castets vient de lancer la réalisation d’un « plan de référence » dans le cadre de son projet « Inventons Castets demain ».

 Les élus de « Castets Solidarité », Serge BAREYT et Marie-Claude ESPELOSIN, ont soutenu le principe de cette démarche.

 

Qu’est-ce qu'un « Plan de Référence » ?

Le plan de référence est un document qui a vocation à définir une « vision » de Castets à 10/15 ans. Il s’agit d’un document cartographique synthétique, de caractère prospectif, qui reflète la stratégie et les objectifs à atteindre en fin de période, à partir des données issues des inventaires patrimoniaux et de l’analyse socio-économique.

A la différence du plan local d’urbanisme (PLU), il n’est ni obligatoire ni contraignant, et bénéficie d’une grande latitude de réflexion puisqu’il intègre tous les champs politiques : environnement, circulation, culture, tourisme, urbanisme, équipements publics...

Grenelle2DurablePour ce faire, le plan doit répondre aux exigences des lois SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), ALUR (pour l’Accès au Logement et Urbanisme Rénové) et au Grenelle de l’environnement.

Dans les grandes lignes, il s’agit de préserver le littoral, de reconquérir la qualité des eaux, de préserver l’environnement et les paysages, de gérer l’espace de manière économe tout en satisfaisant les besoins en matière d’habitat et de mixité sociale, de mettre en place un développement durable et respectueux de l’environnement, …

L’objectif de ce plan de référence est de bâtir un projet de ville transversal et cohérent qui devra être décliné sous forme de fiches d’actions précisant le phasage et les moyens à mettre en œuvre pour la réalisation concrète de cette « vision » du Castets de futur.

Une fois réfléchie, partagée, négociée et définie avec les différents intervenants concernés (élus, techniciens, population,…), cette « vision » du Castets du futur sera fixée sur un document (le « plan ») qui servira de « référence » aux futurs développements de la Commune.

L’élaboration de ce plan de référence se fera sur une durée d’environ six mois. Il devrait donc être terminé pour Août 2015... Ne disposant pas en interne des compétences en urbanisme indispensables pour sa réalisation, la Commune a décidé de faire appel à un cabinet d’urbanistes spécialisé, pour une mission qui lui coûtera un peu plus de 50.000 €.


 

Urbaniste Choisir un cabinet d’urbanistes pour accompagner la Commune 

 Le choix du cabinet d’urbanistes a été fait en Conseil Municipal le 20 février dernier.

 Pour faire son choix, la commune avait demandé aux trois meilleurs cabinets retenus dans la première phase de sélection, de présenter un projet basé sur un « premier regard » sur Castets.

 

 

Après avoir visité le village en 3 ou 4 heures, les cabinets devaient constituer un dossier dans lequel ils exprimeraient leurs impressions (« premier regard ») et proposeraient une première « vision » de l’avenir du village sur 6 sujets différents qui constituaient le « cahier des charges » :

  • a) Requalification de la rue Ste Hélène
  • b) Développement des services quartier mairie
  • c) Mise en valeur du centre historique et intégration du pôle sportif et du camping dans le centre bourg
  • d) Améliorations des liaisons
  • e) Développement économique de la zone d’activités
  • f) Création de services et renforcement des infrastructures au niveau de la zone d’activités

Les trois cabinets ont joué le jeu et ont présenté des projets très intéressants mettant en valeur leurs savoir-faire et leurs compétences en même temps qu’une première esquisse de leur « vision » du Castets de demain. Du beau travail !


 

Plan de reference metm 1

Quel cabinet préférions-nous ?

Le cabinet finalement retenu n’est pas celui qui avait notre préférence… Quant à nous (les quatre élus de l’opposition, rejoints par deux élus de la majorité particulièrement sensibles à la préservation de l’environnement), avions porté notre choix sur le cabinet « Michel et Miquel » pour différentes raisons :

  • Une meilleure approche environnementale mettant en avant nos atouts avec une grande sensibilité évidente, respectant l’environnement et les habitants.
  • Un travail de qualité sur leur grand U établissant le contact entre ville habitat et ville travail,
  • Des espaces mixtes commerces, services, fédérateurs pour les habitants et les entreprises, sans destruction de l’existant et en respectant l’environnement,
  • Un projet intéressant concernant le contournement de Castets par le sud au niveau de Maïtena (bien préférable à d’autres projets loufoques ou destructeurs).

Enfin, nous avons été particulièrement séduits par leur démarche de « démocratie directe » et leur approche « sensible et participative » qui, avec des visites accompagnées quartier par quartier, permettait une expression libre des participants, en rassemblant élus, techniciens et représentants des habitants et des commerçants, pour déterminer ensemble les points forts et les points faibles à améliorer.

Au-delà des compétences certaines de ce cabinet, c’est bien cette démarche associant directement la population à la réalisation de ce plan de référence qui a séduit les défenseurs de la « démocratie participative » que nous sommes.


 

 Lequel a finalement été choisi ?Plan de reference

 Pourtant, c’est finalement le cabinet « Torres Bonneron », qui a été retenu par le Conseil Municipal sur proposition du « groupe des 6 décideurs (voir plus loin) »…

 Déçus bien sûr, mais pas très inquiets car, de l’avis du conseil extérieur de la commune, Marc DUBOSC, du CAUE 40 (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement des Landes) qui a assisté aux auditions des candidats : « Quel que soit le cabinet que vous retiendrez, ce sont tous les trois d’excellents cabinets. Vous n’avez donc rien à craindre. ». Nous voilà rassurés !

Nous avons cependant trouvé pour le moins « surprenant » que le cabinet retenu (Torres Bonneron) ait obtenu la meilleure note pour « la requalification de la rue Ste Hélène » (cf. point a) du cahier des charges).

En effet, selon lui, « il faut qu’il se passe quelque chose d’important à ce rond-point » pour requalifier cette rue. Alors, il propose pour cela de faire partir la déviation poids lourds (tant souhaitée par les Castésiens) à partir du rond-point l’entrée de Castets (rond-point de Bitche). « Surprenant », en effet, quand on sait que cette lumineuse idée a pour corollaire de faire arriver les poids lourds par les rues de Juston et de la Poterie, actuellement interdites à la circulation des véhicules !

Bon… A sa décharge, il ne s’agissait que d’un « premier regard »… Nul doute que son « second regard » lui permettra de voir les panneaux de signalisation interdisant la circulation des poids lourds sur cet axe et d’en comprendre les raisons !

Cela dit, beaucoup d’autres points de son « premier regard » sont intéressants. Nous aurons le temps d’en débattre avec lui et d’y revenir ici au cours des six prochains mois. 

Pour conclure, nous croisons les doigts (pour conjurer le mauvais sort) afin que le cabinet retenu par les «  6 décideurs (voir ci-après) » soit à la hauteur de notre précieux patrimoine environnemental et pour qu’il n’oublie pas d’associer tous les élus et la population à cette démarche qui concerne l’avenir de notre village et de ses habitants.


 

Parlons maintenant de la méthode...Discours sur la methode

 

Plus que sur le choix du cabinet, c’est davantage sur le plan de la méthode que nos élus ont eu quelques difficultés avec la majorité. En effet, tout d’abord, nous avons regretté que le cahier des charges remis aux candidats n’ait pas été préparé et discuté en commission urbanisme.

Par ailleurs, il n’y a eu qu’une seule réunion de la commission urbanisme sur ce sujet important. C’était très nettement insuffisant, d’autant qu’en tout début de séance de cette unique réunion, un document appelé « jugement d’attribution de marché » a été distribué aux élus, présentant un choix (déjà justifié par écrit) de l’un des trois cabinets en compétition.

 


 

L’information des élus, c’est bien…  

Mais avec un minimum de démocratie, c’est mieux !

Nous pensions que la commission urbanisme servait au débat et non à la présentation d'un choix déjà fait dans d'autres lieux (plus privés), par un « groupe de 6 décideurs » composé de 3 élus  (dont le maire, le premier adjoint, le conseiller chargé de l’urbanisme) et de 3 fonctionnaires (dont la directrice générale des services, le responsable des services techniques et la responsable des marchés publics). Fausse démocratie !  

A quoi sert la commission urbanisme si le débat démocratique qui devrait normalement s'y tenir se trouve faussé par l'expression préalable d'un choix déjà fait ailleurs ? Comment débattre librement en commission quand "le groupe des 6 décideurs" a déjà tout décidé ?

Malheureusement, le débat ayant été faussé, il n’y a eu aucun vote en commission et donc aucun avis émis par la commission urbanisme pour éclairer le choix des membres du Conseil Municipal.

Cela dit, il y a pas que des points négatifs dans la méthode. Nous avons constaté de vrais progrès... En effet, les dossiers réalisés par les 3 cabinets ont été adressés pour étude à tous les élus (y compris ceux de l’opposition), près d’une semaine avant la réunion de la commission. Nous avons même pu visionner les vidéos réalisées pendant les auditions des cabinets. Ce degré d'information est suffisamment rare pour vouloir le signaler ici. 


 

Bref, si nous devions noter la méthode, voilà ce que nous dirions :

- 8/10 pour la Communication des informations aux élus  Pouce en haut 

  0/10 pour la DémocratieDemocratie 0 sur 10 dans la « commission urbanisme ».Pouce en bas

Appréciation générale : "Peut faire beaucoup mieux avec un peu de bonne volonté !" 


 

Commentaires (1)

pothon
  • 1. pothon | 20/01/2016
Merci pour ces informations - plus celles sur l'eau et le Biome - peu connues des Castésiens. Nous serons à la réunion du29/01 avec quelques questions

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau