Blog

Voeux 2018 maire ecolo 1

Voeux du maire 2018... Quelques brêves...

Petit retour sur la cérémonie des vœux de Philippe Mouhel du 12 janvier 2018, et sur quelques annonces faites lors de cette soirée :

Le restaurant des Forges :Voeux 2018 les forges

M. le maire : « Je vous assure, quoi que l’on dise, ce restaurant n’a rien coûté à la commune... »

Reprenons alors les comptes : (les évaluations de prix sont faites par les Domaines de France)

  • Achat à Mr Lesbats 400 000€
  • Travaux supportés par la commune 80 000€ (sans compter le coût de la main d’œuvre des employés communaux)
  • Revente au restaurateur 400 000€ (évalué à 430 000€, Mr le maire a considéré que les 26 100€ des loyers perçus étaient déductibles du prix avec un bonus en prime)

Et ça n’a rien coûté aux contribuables castésiens ??? (Voir aussi l’article de Serge Bareyt « La gestion "en bon père de famille" de notre maire »)

 

M. le maire écolo ?

Voeux 2018 maire ecolo 1En effet, l’éclairage nocturne est nocif et destructeur de certaines espèces d’insectes, mais la décision prise par M. le maire de réduire et d’homogénéiser la durée de l’éclairage permettra aussi quelques économies à la commune. Mais l’écologie, n’est ce pas aussi l’environnement et la gestion de la végétation ?

On peut se réjouir de l’initiative de construire des « cabanes à insecte », mais que penser de laVoeux 2018 maire ecolo 2 destruction de nos arbres ? Dans son discours du vendredi 12, M. le maire nous annonçait 3 terrains constructibles supplémentaires au Mouliot 2, à la surprise de tous, opposition y compris. Le jeudi suivant, tracteur et pelleteuse s’activent sur ce terrain. Résultat : la parcelle communale est sauvagement nettoyée de toute végétation, les pins d’un peu moins de 10 ans, plantés et soigneusement entretenus par la commune, sont broyés sur place, le magnifique chêne est détrôné à coups de godet !

Ces terrains proposés à la construction seront au plus près de l’autoroute, et ces plantations permettaient aussi d’isoler les riverains des nuisances de cette autoroute voisine. Pourquoi alors construire 3 maisons sur cette parcelle ? A croire que M. le maire est à l’affût du moindre € pour boucler son budget prévisionnel de 2018. Alors, M. le maire est-il réellement soucieux de l’écologie et de l’environnement ? ou juste une annonce dans la presse ou radio locale...

 

Régie des eaux :

M. le maire nous vante la création de la régie des eaux, l’implication du personnel de son bon fonctionnement, Voeux 2018 regiemais aujourd’hui la facture d’eau pour les castésiens a-t-elle réellement baissée ?

Il semble déjà avoir oublié, qu’il existe un syndicat de gestion des eaux dans le département, le SYDEC, présent dans d’autres communes du canton, une autre alternative qui avait été étudiée et présentée par M. Laurent CIVEL lors d’un conseil municipal. Si, certes, le prix au m3, était légèrement supérieur, les abonnements de distribution et d’assainissement étaient divisés par 2, et c’est bien ces abonnements qui plombent nos factures.

Si nous comparons avec nos voisins desservis par le SYDEC, on peut se rendre compte que nous aurions pu alléger nos factures, surtout les foyers à petite consommation d’eau. (Voir aussi les articles de Serge Bareyt « Régie des eaux : ça patauge ! », « Régie : L'eau la moins chère du canton ? » ).

 

Un projet de nouvelle boulangerie près du restaurant des Forges :Voeux 2018 boulangerie 2 jpg gif

Une annonce qui a surpris l’opposition et bon nombre de Castésiens, la 5ème boulangerie, si l’on compte la vente de pain à Intermarché !

Nous pouvons nous poser la question de l’avenir des boulangeries déjà implantées sur la commune... Les commerçants, si chers à notre maire, ont-ils été informés de ce projet ? Ou alors M. le maire envisage-t-il de créer son centre bourg autour du restaurant des Forges ?

Nous vous laissons la réflexion sur la nécessité de cette nouvelle boulangerie...

 

La maison de la santé :

La question que se posent beaucoup de castésiens : pourquoi le maire n’a-t-il pas parlé de la maison de la santé ?

Oui pourquoi ? Où en est ce grand projet ? M. le maire nous a assuré qu’il a simplement « oublié » !

Donc pas un mot, pas une allusion... Pourtant quelques jours après, était programmée une réunion en mairie avec les professionnels de la santé et les élus en charge du dossier... Difficile de croire qu’avec autant d’implication de M. le maire, il puisse "oublier" d’informer la population sur l’avancement de ce projet.......A moins qu’il n’avance pas dans le bon sens ! Circulez, y a rien à voir !

 

Une gestion de la commune "en bon père de famille", comme il dit !
Le Champagne et les petits fours sont servis...
 

Voeux 2018 photo marie 

 Marie-Claude ESPELOSIN

 Conseillère municipale d'opposition

 

 


 

Lire la suite

Rythmes scolaires 1

Rythmes scolaires : Le Conseil Municipal très partagé

En 2013, Castets, comme toutes les communes de France, mettait en place la semaine scolaire de 4.5 jours et les « T.A.P. » (Temps d’Activités Périscolaires) selon les directives de l’éducation nationale.

Après l’arrivée d’une nouvelle équipe au gouvernement du pays, le nouveau 1er ministre a pris un décret en date du 27 juin 2017, pour fixer les modalités d’octroi de « dérogations » à l’organisation de la semaine scolaire, sur propositions conjointes des communes et des conseils d’école, pour venir (ou revenir) à une OTS (Organisation du Temps Scolaire) sur une semaine de 4 jours…

A Castets, élus, parents d’élèves et enseignants (membres du Conseil d’école) ont alors décidé de créer une commission de réflexion sur les rythmes scolaires pour juger de l’opportunité de demander une dérogation à cette OTS établie en 2013… Dans des conditions que nous expliquons plus loin, le Conseil d’école, s’est prononcé « POUR » la semaine de 4 jours. Dès lors, il fallait que le Conseil municipal se prononce dans le même sens pour qu’un accord puisse être donné par le directeur académique des services de l'éducation nationale.

Le Conseil municipal était donc appelé à délibérer sur ce sujet lors de sa séance du 21 décembre 2017. 12 élus seulement (sur 19) se sont prononcés « POUR » le retour à la semaine scolaire de 4 jours dès la rentrée 2018/2019. En effet, 3 élues de la majorité (dont 2 adjointes), Michelle LAVIELLE, Sophie THOMAS et Eva ESTEVES (en charge du secteur scolaire), ont rejoint les 4 élus de l’opposition (Valérie GADOU, Sébastien CAMIN, Marie-Claude ESPELOSIN et Serge BAREYT) pour voter « CONTRE » cette délibération, estimant qu’une OTS sur une semaine de 4 jours n’était pas dans l’intérêt des enfants...

Rythmes scolaires 4 fin tap 1Cette courte majorité était cependant suffisante pour supprimer le mercredi matin du temps scolaire dès la rentrée prochaine et, en conséquence, allait rallonger la durée des 4 journées scolaires restantes, ce qui, selon les chronobiologistes (scientifiques spécialistes des rythmes biologiques), n’est pas un rythme idéal pour les enfants... Dès lors, et c’est là son effet pervers, cette décision signait l’arrêt de mort des « T.A.P. » (Temps d’Activités Périscolaires) que beaucoup de communes nous enviaient, et qui étaient pourtant très prisés par les enfants et nombre de parents, parce que gratuits d’une part, et d’excellente qualité d’autre part, grâce à une implication de qualité de nombreuses associations castésiennes (culturelles, musicales, artistiques, sportives et autres).

Au nom de l’opposition, notre élu Serge BAREYT est intervenu pour exprimer la pos

ition des 4 élus de Castets Solidarité sur cette délibération proposant le retour à une OTS sur une semaine de 4 jours.

Pour avoir tous les détails, cliquer sur le lien ci-après : explications-detaillees-1.pdf

 

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


La girouette coq 50pc

Ça dépend… d’où vient le vent ! (Tribune libre)

Une fois n’est pas coutume, dans l’édition SUD-OUEST du 3 juin, notre maire n’a pas eu les faveurs des journalistes... C’est vrai que notre « correspondant local » est généralement beaucoup plus complaisant avec notre édile. Mais là, il s'agissait de politique nationale, alors forcément, les journalistes sont plus corrosifs...

Dans l'article « Mouhel partout, il y a un os » (cliquez sur le lien), le journaliste s’est laissé allé à un jeu de mots des plus audacieux (d'un humour discutable...) avec le patronyme de notre maire, avant d’aborder « LA » question de fond : « pour qui Philippe MOUHEL roule-t-il ? ». Il s'amuse en effet de ce membre de l’UDI (formation liée aux Républicains pour ces législatives), qui soutient Geneviève DARRIEUSECQ, de « LREM » (La République en marche de MACRON)… Sa « fidélité » à la maire de Mont de Marsan […toute relative d’ailleurs depuis qu’il est parti à l’UDI], serait d'après ce qu'aurait précisé Philippe MOUHEL au journaliste : « plus forte que les étiquettes »… Trop drôle !!!

En théorie, en tant que membre assumé de l’UDI et en vertu des accords nationaux LR/UDI, il aurait dû soutenir la candidate « LR » Marie-Françoise NADAU… Que nenni ! Il a finalement décidé revenir à ses premières amours en soutenant Geneviève DARRIEUSECQ qui soutient BAYROU, qui soutient MACRON… Vous suivez ?

Pinocchio 2Et pourtant, il a bien assisté de bout en bout, à toute la réunion de Marie-Françoise NADAU (LR/UDI)... On ne sait jamais !  Et, c’est vrai, le journaliste a raison, il a même été photographié avec elle… (mais que va dire Geneviève ?). Pour s’en défendre, il appelle cela « un accueil républicain »… Ah oui, et en l’honneur de quoi, je vous prie ? Est-il seulement maire de Léon ?

Quant à l’accueil républicain de Céline PIOT évoqué par P. MOUHEL au journaliste, il n’a jamais eu lieu, puisqu’un problème d’horaire a fait arriver l’un (le maire) à 19h et l’autre (la candidate de LA FRANCE INSOUMISE) à 20h… Donc pas de photo possible puisqu'ils ne se sont pas rencontrés !

Alors le journaliste s’amuse encore : « Philippe MOUHEL, maire de Castets, aurait-il un hologramme ? ». Il est partout ! En soutien de Geneviève DARRIEUSECQ (candidate « LREM ») et en « accueil républicain » de Marie-Françoise NADAU (candidate « LR/UDI »)… Cela nous ramène à LA question de fond : « pour qui Philippe Mouhel roule-t-il ? ».

Nous, à Castets, nous le savons depuis longtemps… Réponse : « Ça dépend… d’où vient le vent ! ».

Démonstration :

  • Juin 2012 : alors que François BAYROU a (encore) le vent en poupe, Philippe MOUHEL est candidat aux élections législatives sous l’étiquette « MODEM » (Le centre pour la France).
  • Mars 2014 : Elections municipales : Philippe MOUHEL continue à s’afficher « MODEM », mais en fait, il s’est déjà rapproché de l’ « UDI » et trouve même un emploi de collaborateur salarié du groupe UDI « Nouvelle Aquitaine » au Conseil Régional. Exit F. BAYROU, exit le MODEM…
  • Mars 2015 : Elections Départementales. Sa proximité politique de l’UDI et ses fonctions de collaborateur de groupe lui permettent d’obtenir l’investiture de toute la droite (« Union de la Droite »), pour les élections départementales dans le canton Côte d’Argent.
  • Décembre 2015 : Elections Régionales. Il est placé en quatrième position, marqué sans vergogne « société civile », sur la partie landaise de la liste unique de la droite aux régionales, et ce, tout juste derrière Marie-Françoise NADAU (LR), dernière à être élue.Gamelle de garbure png

Bon, dès lors, les choses semblaient à peu près claires : Philippe MOUHEL serait désormais investi sur toutes les « listes uniques de la droite et du centre »… Mais c’était sans compter sur les remous de la présidentielle et sur les courses de certains opportunistes vers « la gamelle de garbure ».

  • Dès juillet 2016, Geneviève DARRIEUSECQ soutient Alain JUPPE. Quant à Philippe MOUHEL, il se tâte… L’UDI est très divisée : faut-il soutenir Alain JUPPE (LR), Bruno LE MAIRE (LR),… ? Bref, il est urgent d’attendre !
  • En novembre 2016, surprise : François FILLON gagne la primaire… Tout le monde doit rentrer dans le rang… Il sera le prochain président… Geneviève DARRIEUSECQ, Philippe MOUHEL et tous les autres, se font à cette idée, bon gré mal gré…
  • Et puis, en janvier 2017 éclate le « Pénélope gate »… Début février, Geneviève DARRIEUSECQ sera une des premières à demander le retrait de F. FILLON… Et le retour d’A. JUPPE… En vain !
  • Certains se mettent alors à espérer une candidature F. BAYROU pour régler le problème F. FILLON… D’autres (les Fillonistes), espèrent une candidature F. BAYROU pour affaiblir E. MACRON... Ouh, là là, c'est compliqué la "politique", hein...
  • Mais, finalement, fin février 2017, F. BAYROU passe un accord avec E. MACRON… Après s’être dit « surprise » et « déçue » de cet accord, Geneviève DARRIEUSECQ qui espérait cette candidature de F. BAYROU, le ralliera finalement et... aura l’investiture « LREM » aux législatives. Philippe MOUHEL s"enfile dans ses pas... "par fidélité" !

Pendant ce temps-là, l’UDI a finalisé des candidatures communes LR/UDI dans les 577 circonscriptions. MF. NADAU aura été préférée à P. MOUHEL dans la 1ère circonscription es Landes. Bigre... Encore elle  !

Voilà comment notre maire, qui avait pris pendant quelques temps un petit peu de liberté avec l’UDI, loin du MODEM, se retrouve désormais « MACRONISTE », par opportunisme, toujours dans l’ombre de Geneviève DARRIEUSECQ.

Ses anciens amis « LR/UDI » s’opposeront donc à ses nouveaux amis de « LREM » d’E. MACRON… Exit l’UDI, elle n’est plus dans le vent !

Vous vous y retrouvez, vous ?

Pourtant, c'est facile  : regardez ce que fait P. MOUHEL et vous trouverez dans quelle direction souffle le vent…

Comment appelle-t-on cela déjà ?

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


 

Lire la suite

Lesforges

La gestion "en bon père de famille" de notre maire

Le 15 mars 2017, le Conseil Municipal se prononçait sur la vente du Restaurant « Les Forges » et du bâtiment gris adjacent, à la SCI JAB40 dirigée par le restaurateur.

Bien que favorable au projet de M. JABA (le restaurateur), l’opposition a expliqué les raisons de son vote « contre » les conditions financières de cette opération, en s’étonnant d’un prix de vente fixé à 400.000 € seulement.

Rappelons en effet que le 27 Août 2015, la Commune avait racheté cet ensemble de terrains et immeubles pour 350.000 € [cf. avis-des-domaines-relais-landais.pdf  ci-joint], plus 50.000 € supplémentaires pour les matériels professionnels contenus (piano de restauration, four, plonge professionnelle, pompes à chaleur, chambres froide et de congélation) [cf. détails dans compromis-vente-relais-landais.pdf ci-joint]. A ces 400.000 € d’acquisitions se sont ajoutés plus de 80.000 € de travaux (peintures, électricité, toiture, fenêtres, etc…). Soit, un total de 480.000 € investis par la Commune pour installer notre sympathique restaurateur comme « locataire » pendant deux ans environ, le temps de lui permettre de construire son nouveau restaurant de l’autre côté de la route (puisque tel était le projet en Août 2015).

Fort heureusement, ce projet a évolué depuis cette date, le restaurant demeurera finalement là où il se trouve actuellement et une salle de sport « L’orange bleue » sera aménagée dans le bâtiment adjacent. Très bien ! Nous ne pouvons que nous féliciter de cette évolution car, les castésiens n’auraient probablement pas apprécié de voir raser tous ces bâtiments comme il en était question à ce moment-là…Jeter l argent

Reste « LA » question : pourquoi avoir investi plus de 480.000 € dans ces biens pour finalement les revendre 400.000 € seulement à peine 18 mois plus tard ?

Les Domaines avaient évalué ces immeubles à 350.000 € avant leur achat par la Commune en Août 2015 (cf. avis-des-domaines-relais-landais.pdf ci-joint). Lors de la revente, leur nouvelle évaluation est passée à 430.000 € (cf. avis-des-domaines-les-forges.pdf ci-joint). La différence de 80.000 € correspond bien aux travaux qui ont été réalisés dans l’intervalle. Donc tout allait bien. Pourtant, la Commune ne revend « que » 400.000 €… Pourquoi ? Ce n’est certainement pas les quelques centaines de m2 de terrain en pente « non constructibles » qu’elle a conservés derrière les bâtiments jusqu’en bordure du ruisseau « des Forges » qui justifient une telle différence de 30.000 €…

La réponse se trouve dans la délibération proposée au Conseil Municipal : « Considérant les montants des loyers perçus par la collectivité (septembre 2015 à février 2017 pour 26.100 €)… ». En clair, elle signifie que le maire justifie la baisse de prix de 30.000 € par la déduction (largement arrondie…) des loyers qui ont été perçus par la Commune sur cette période. Aaaah ! Et en vertu de quel bail ou de quel contrat préalable, la Commune a-t-elle fait cette réduction à son ancien locataire ? AUCUN ! Connaissez-vous beaucoup de propriétaires qui acceptent de déduire tous les loyers versés par leurs locataires, du prix de la maison qu’ils leur vendent ?

Enfin, nous n’avons trouvé trace nulle part dans la transaction de revente (ou dans la délibération correspondante) des 50.000 € de matériels professionnels achetés par la Commune en Août 2015.

Pour nous, les comptes sont simples : 480.000 € investis, moins 400.000 € de revente, c’est donc bien les 80.000 € de différence qui ont été perdus par la Commune entre ces deux transactions successives...

Mais, disons-le tout de suite, les acheteurs sont totalement étrangers aux errements de notre maire dans cette opération… Ils n’ont fait qu’acheter un bien qui leur a été proposé par la Commune. En tant qu’acheteur, la bonne gestion des finances de la collectivité vendeuse ne les concerne pas. Et c’est bien normal !

Quant aux castésiens, ils apprécieront sans aucun doute dans leurs impôts, ce que le maire appelle : une gestion des finances de la Commune « en bon père de famille » !

 

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


Lire la suite

Solidarite refugies jpeg

Appel : CASTESIENS et SOLIDAIRES

Réham a 21 ans et son mari Hussein a 29 ans. Ils sont tous deux réfugiés syriens. En leur accordant le statut de réfugiés, la France leur a offert l’asile et la Commune de LESPERON les a accueillis. Des castésiens sont solidaires, d'autres le seront bientôt après avoir lu ce qui suit...

Réham et Hussein ont une petite fille de 3 ans : Nadja. La vie ne les a pas épargnés et ils ont perdu un bébé peu après leur arrivée. Depuis peu, l’espoir revient, car Réham est de nouveau enceinte...

Ils sont très bien installés à LESPERON et souhaitent s’intégrer dans notre région le plus vite possible. Pour cela, ils prennent des cours de français dans une De keiser mireilleassociation dacquoise, quelques heures par semaine, avec Mireille de Keiser (adhérente de Castets Solidarité).

Tout pourrait sembler idéal, sauf que… ces jeunes souffrent d’isolement. Malgré leur bonne volonté, ils sont terriblement seuls. Comment s’intégrer, rencontrer des gens, partager, quand on ne parle pas la langue du pays d’accueil ?

Ils auraient pourtant bien besoin d’être immergés de façon régulière dans notre monde à nous, pour accélérer l’apprentissage de leur français bien-sûr, mais aussi pour leur moral…

Alors, Mireille a eu une idée : appeler les castésiens à une action de solidarité avec cette jeune famille syrienne, en l’aidant à rencontrer du monde… plein de monde si possible… de préférence, des familles avec des enfants en bas âge. Cela dit, si les familles volontaires sont plus âgées, ce n’est pas grave, pour autant qu’elles soient motivées à l’aider : pour la recevoir à la maison, pour aller faire les courses avec elle ou pour sortir tous ensemble en visite dans la région…

Notre objectif est de trouver cinq à six familles volontaires pour la rencontrer, pendant deux heures seulement, une seule fois toutes les six semaines… Aucune obligation ni de la recevoir chez vous, ni de vous rendre chez elle. Six familles ou davantage, car plus nous trouverons de familles volontaires, moins la charge de chacune d’entre elles sera lourde.

Après… la barrière de la langue finira bien un jour par tomber et des liens amicaux pourront alors se créer... Mais ceci est une autre histoire !

 

En attendant, si vous acceptez de consacrer juste deux heures toutes les six semaines pour aider cette jeune famille syrienne, adressez-nous un email à cette adresse :

webmaster@castetssolidarite.fr

 

N’oubliez pas d’y préciser votre nom et votre numéro de téléphone pour que nous puissions vous contacter.

 

Merci pour Nadja, Réham et Hussein !

A Castets, le mot « SOLIDARITE » a vraiment du sens !

 

A bientôt,

Le Webmaster de Castets Solidarité


Lire la suite

Demission andre

Pourquoi ai-je démissionné de la Commission des citoyens ?

Avant de vous donner les raisons de ma démission, je voudrais vous donner quelques explications sur la création de cette commission...

C’est le maire qui, quelques temps après son élection, a lancé une consultation auprès des Castésiens en vue de créer une « Commission des citoyens », composée de 8 personnes choisies parmi les candidatures présentées. A mon grand étonnement, ma candidature fut alors retenue ; sûrement un signe d’ouverture de la part du maire, puisque tout le monde sait que j’étais candidat sur la liste de Serge BAREYT aux dernières élections municipales.

Dès le début, les membres de cette commission ont été très motivés par l’idée de représenter les castésiens et de pouvoir soumettre aux élus les sujets de leurs réflexions. Leur travail s’est orienté autour de 3 thèmes prioritaires :

1- « la sécurité routière et les abris bus » ;
2- « la mise en place de bancs et de tables dans les différents quartiers » de CASTETS pour favoriser l’échange et la convivialité entre les citoyens ;
3- Enfin, « nuisances sonores et visuelles causées par l’autoroute ». Je ne vous le cache pas, que c'est ce 3ème sujet qui me tenait le plus à cœur, comme sûrement, à beaucoup de Castésiens...

Ces trois sujets ont été présentés successivement aux élus.

Pour la petite histoire, le 1er sujet (sécurité routière et abris bus) ne s’est pas trop mal passé. Des choses ont été réalisées… pas tout bien-sûr, notamment à Castillon où il n’a toujours ni abris bus, ni éclairage. Bref, malgré tout, un départ encourageant pour la Commission des citoyens...

Pour le 2ème sujet (mise en place de bancs et tables dans les quartiers), s’il a bien été pris en considération dans un premier temps par le maire, il a malheureusement été, dans un second temps, purement et simplement abandonné. Les raisons avancées ? « Pas de budget » (normal, la baleine en avait bouffé une bonne partie), « Coût d’entretien trop important » et surtout, l’argument qui tue : « Un risque de nuisances »… surtout à proximité du domicile de certains élus concernés par le projet !

Quant au 3ème sujet (nuisance sonores et visuelles de l’autoroute), on y arrive… Là, « c’est l’autoroute qui fait déborder le vase » !.

Ce sujet, plutôt sensible pour un bon nombre de Castésiens, a été présenté au maire à partir d’un dossier particulièrement sérieux, contenant à l’appui des réclamations formulées par la Commission des citoyens : des vidéos et des photos des merlons (buttes de terre), mettant en évidence les points faibles et les insuffisances du dispositif actuellement en place pour pallier les nuisances sonores et visuelles de l’autoroute, notamment près des bassins de rétention. L’ensemble avec, pour mémoire, le rappel des engagements de la société ATLANDES (société gestionnaire de l’autoroute)… Car, pour cette dernière, tout est conforme ! Des nuisances ? Il n’y en a point… en tout cas, pas plus qu’avant (110 km/h) l’arrivée de l’autoroute (130 km/h)! Tout cela n’est pas sérieux !

Alors, à l’appui de ses travaux et de ses constatations, la Commission des citoyens a recommandé à Mr MOUHEL, de faire faire une « contre-étude » des mesures sonores par un cabinet différent d’ATLANDES, de façon à obtenir un avis « neutre et indépendant » à partir duquel, en fonction des résultats obtenus, la Commune forcerait (ou non) la société ATLANDES à respecter ses engagements. Malheureusement, aucune demande de devis n’a été faite par la Commune, à un quelconque cabinet d’audit indépendant… Premier abandon des citoyens !

Pourtant, le maire propose à la Commission des citoyens, l’organisation d’une réunion avec le directeur d’ EGIS (entreprise sous-traitante d’ATLANDES, pour l’exploitation, l’entretien et la maintenance de l’autoroute)… Bon, Soit ! On va peut-être pouvoir s’expliquer, poser des questions, proposer des solutions… La commission des citoyens prépare donc cette réunion avec tout le sérieux qui la caractérise et, dans ma grande naïveté, je pensais vraiment que le maire et ses adjoints y défendraient notre dossier…

Rien que le plan de table aurait dû me faire comprendre que les dés étaient pipés d’avance… En effet, d’un côté de la table : le maire et ses adjoints entourent le directeur d’EGIS, et, de l’autre côté, les membres de la commission des citoyens leur faisant face en bout de table. Puis, nous présentons notre dossier… Pour EGIS, les défauts relevés dans notre dossier dans le dispositif « anti-bruit » de l’autoroute, ne comportent aucune malfaçon : tout est conforme ! … Tiens donc ! Etonnant, non ?

Nous apprenons alors que deux mesures de bruit ont été faites… Et par qui, s’il vous plaît ? Un cabinet indépendant ? Que nenni ! … Par ATLANDES ou par EGIS ! … Et où, ont été faites ces mesures ? Près des maisons des Castésiens ? Eh bien, non ! L’une, sur la route de MAGESQ à la sortie de CASTETS, et l’autre, à hauteur de la poissonnerie DELMAS, avant d’arriver à Castets... Mais de qui se moque-t-on ?

Durant la réunion, nous insistons tout de même et proposons de réduire la vitesse à 110 km/h sur la traversée du village… REFUS !  La hauteur des murs anti-bruit, est soi-disant « normale » ; la hauteur des merlons (les buttes de terre) est tout aussi « normale ». Circulez, y’a rien à voir ! En revanche, EGIS est prêt à conseiller la ville pour améliorer ces dispositifs… Curieux non ?

Bref, vous l’avez compris, rien ne sera fait !

Seule compensation, la société EGIS s’est engagée à réaliser deux mesures de bruit à hauteur des bassins de rétention… Personnellement, je doute fort que ces deux mesures soient réalisées « en toute indépendance » et « dans des conditions critiques ».  Mais, j’attends de voir !

A l’issue de cette réunion, j’ai fait part de ma grande déception aux membres de la Commission des citoyens sur ce dernier sujet sensible, et les ai informés de ma décision de démissionner compte tenu du fait que, lors de cette réunion, j’ai constaté que la municipalité n’avait à aucun moment défendu les CASTESIENS.

Nous aurions en effet, tant aimé voir notre maire et ses adjoints, à nos côtés, aux côtés des membres de la Commission des citoyens, en face d’EGIS et/ou d’ATLANDES, pour défendre les intérêts des Castésiens. Il n’en a rien été. Deuxième abandon des citoyens !

Après deux ans passés dans cette commission des citoyens, force est pour moi de constater qu’elle ne sert à pas grand-chose, si ce n’est, qu’à servir d’alibi démocratique à la municipalité. Peu après, j’ai informé le maire de mon souhait de démissionner et lui ai tenu le même discours pour lui en expliquer les raisons.

Je dois préciser ici que la qualité du travail et le sérieux des membres de la commission des citoyens ne sont absolument pas à mettre en doute et n’entrent donc pour rien dans ma décision de démissionner.

Voilà, j’en ai terminé et je souhaite « bonne chance » aux membres de la Commission des citoyens, et surtout « bon courage » !

Sanchez andre 1

 

 André SANCHEZ

 Ancien membre de la Commission des Citoyens

 


Lire la suite

Img 3394 25

Ensemble, pour promouvoir et défendre la Laïcité

Le 9 décembre 2016, avait lieu l'inauguration du panneau explicatif de la Loi du 9 décembre 1905, dite "de Séparation des Eglises et de l'Etat" dans le Square de la Laïcité devant l'école de Castets.

Cette inauguration a été organisée conjointement entre la Commune de Castets, représentée par M. le maire et le Conseil Municipal, et l’association "LAICITE 40", représentée par Serge BAREYT, Vice-Président.

Après le petit mot d'accueil, vous trouverez en bas de cet article : le discours de Serge BAREYT (LAICITE 40), un petit commentaire sur le poème d'ARAGON "La rose et le réséda", le poème de Louis ARAGON "La rose et le réséda", une petite définition "Qu'est-ce que la Laïcité" (écrite par Henri PENA RUIZ, philosophe) et l'article publié par Sud-Ouest sur cette cérémonie.

  

" Monsieur le Maire,

Chacun sait ici à Castets que nous ne sommes pas toujours d’accord en Conseil municipal, mais nous restons toujours respectueux l’un de l’autre et, me semble t-il, toujours courtois. Ça, c’est la démocratie… Le débat démocratique.

Img 3395 Cela dit, j’ai pu voir et apprécier que nous avions aussi des points communs… En effet, lorsque les valeurs républicaines étaient en jeu, nous avons su nous retrouver pour les affirmer ou les défendre ensemble :

 Hier, dans la tristesse, la compassion et la solidarité, quand il s’est agi de soutenir ces hommes et ces femmes durement meurtris dans leur chair et dans leur cœur, par des attentats meurtriers perpétrés par des assassins fanatiques. Aujourd’hui, dans la joie et la bonne humeur pour promouvoir cette valeur chère à nos cœurs, la Laïcité,

 Çà, c’est la République, qui transcende les clivages partisans !Img 3392

 Au nom de l’association LAICITE 40, je tiens donc, à vous remercier, Monsieur le Maire, de l’attention et de l’écoute que vous avez bien voulu m’apporter dans ce projet que nous avons déployé ensemble avec votre adjointe Sophie Thomas et vous-même, avec l’appui sans réserve de l’ensemble du Conseil Municipal de Castets. MERCI à tous !

Merci aussi aux enseignants et particulièrement MM. Jérôme LALAGUE et Thierry DIBOS, d’avoir répondu présents lorsque je les ai sollicités pour s’impliquer avec les enfants dans cette manifestation.

Merci bien-sûr à tous les enfants des classes de CE2/CM1, CM1 et CM2 de l’école de Castets qui nous feront entendre la douce et émouvante musique du poème de Louis ARAGON : « La rose et le réséda ».

Merci enfin à Fabien FOSSE, le directeur de l’école de musique de Castets et à toute l’équipe des musiciens de l’harmonie de Castets qui ont pu se libérer ce vendredi matin, d’avoir accepté de nous accompagner pour faire de cette cérémonie, un grand moment festif.

Un grand MERCI à tous ! "

Serge BAREYT

Photos de Dominique VACHER et Elisabeth BAREYT


 

Lire la suite

Salle de sport 50pc

Salle de sport : "Quand on veut tuer son chien..."

Ainsi donc, j’ai pu lire sur la page Facebook du maire que mon intervention en Conseil Municipal du 14 décembre 2016 sur le projet de la « salle de sport » avait été « d’une rare violence »…

Il lui faut raison garder ! Il faut que notre maire s’habitue aux joutes verbales du débat démocratique auxquelles il sera quotidiennement confronté lorsqu’il sera député à l’Assemblée Nationale… Dans une démocratie, le rôle de l’opposition c’est bien d’apporter la contradiction voire la lumière, quand c’est nécessaire. Et là, c’était bien évidemment nécessaire !

Indigné, j’ai juste mis le doigt là où ça faisait mal ! Je me suis insurgé (comment ne pas le faire ?) contre les multiples et déplorables atermoiements administratifs générés par le non-respect par le maire des codes forestier et de l’urbanisme. Tant et si bien que les porteurs de projet (deux jeunes entrepreneurs locaux volontaires) auront fini par se décourager et jeté l’éponge après presque 2 ans « d’instruction » de leur projet par le maire…

Il s’agit d’une affaire complexe, aussi je ne rentrerai pas ici dans tous les détails (dont j’ai tous les éléments de preuve à la disposition de qui me demandera) et ne me concentrerai donc que sur l’essentiel :

Pourquoi le maire a-t-il tant insisté pour que ce soit l’acheteur qui fasse la demande (obligatoire) d’autorisation de défrichement de la parcelle à la préfecture, en lieu et place de la commune encore propriétaire, comme elle aurait dû le faire ? Peut-être pour éviter une étude d’impact environnemental ? Pour échapper aux compensations de replantations obligatoires ? Ou pour privilégier un autre projet ? Bilan : un rejet de la préfecture et sept mois de perdus pour finalement faire semblant de suivre en novembre 2016 les conseils avisés du géomètre donnés dès février…

MAIS SURTOUT : Comment le maire a-t-il pu, au mépris du code forestier et du code de l’urbanisme, accorder un permis de construire sans qu’il y ait dans le dossier ni acte de propriété formalisé a minima, ni SURTOUT d’autorisation préfectorale de défrichement de la parcelle pourtant OBLIGATOIRE ?

Enfin, pourquoi avoir porté l’estocade à ce projet dès cet été en lui opposant, discrètement, une obstruction administrative honteuse de plusieurs mois qui n’avait pour but que de décourager les porteurs de projet ?

Pourquoi n’avoir JAMAIS eu le COURAGE de dire clairement en face à ces deux jeunes entrepreneurs locaux qu’il ne voulait plus de leur projet dont il avait pourtant signé le permis de construire en avril 2016, en les laissant continuer à « rêver » à une entreprise « torpillée » à l’avance ?

Pourquoi s’être gardé de leur avouer qu’il préférait désormais un projet concurrent qu’il avait sous le coude depuis longtemps ? Pourquoi avoir préféré faire croire à tout le monde que ce sont eux qui ne voulaient plus le réaliser ?

Comme dit le proverbe : « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ! ».

On ne gère pas une commune au mépris des règles de droit et, a fortiori, en traitant des jeunes entrepreneurs volontaires de cette façon ! Une parole est une parole, surtout quand on est maire !

Alors oui, j’étais indigné... et je le suis toujours !

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


  

Lire la suite

Regie des eaux mimizan

Pour une régie "indépendante"... C'est pour le moins bizarre !

 

Première facture de la Régie des eaux de Castets...

Je souhaite payer par mensualisation, et oh surprise !!!

En regardant la dernière page de cette facture, je m'aperçois qu'il faut se rendre à la Régie des eaux de la Communauté de Communes de... MIMIZAN (sans indication de l'adresse).

Avant [du temps de la Sogédo], on se déplaçait sur Lit et MIxe !!!

Pour une régie "indépendante", c'est pour le moins bizarre...Nous serions donc inféodés à une Communauté de commune extérieure ????

Ou peut être s'agit-il, d'une mauvaise utilisation de la fonction "Copier/Coller" sans vérification. Et dans ce cas, merci à la Régie de la Communauté de communes de Mimizan, qui a du nous fournir logiciel de facturation et même le modèle des factures (Hypothèse...)

Il va sans doute falloir embaucher pour mieux contrôler tout cela !!!!

Vacher dominique 1 

 Dominique VACHER,

 Castets Solidarité

 

 


Lire la suite

Img 5674 1 reduite 3

... Pour en faire un parking !

Dans son compte-rendu du Conseil municipal du 15 novembre, Sud-Ouest écrit : « Concernant l’achat de la maison Servissolle, les quatre opposants ont voté contre. Ils jugent trop onéreux le coût d’acquisition défini par les services des Domaines (185.000 €), les frais de démolition et autres aménagements qui s’y rajoutent. ».

Bon, ne nous plaignons pas, le journal a pour la première fois fait état des raisons de notre vote. Mais, il manque juste cinq petits mots : «… pour en faire un parking ! ».

Alors, 185.000 € HT, plus les frais de notaire, plus les frais de démolition et d’enlèvement des gravats… Allez, nous ne serons pas loin des 250.000 € ! Vous ne trouvez pas que ça fait un peu cher pour faire un parking ? D’autant qu’à ce prix-là, le parking n’est pas encore réalisé…

Le prix de la maison est-il disproportionné ? Certainement pas ! C’est une jolie maison familiale, bien solide, en plein centre de Castets, son prix est donc parfaitement adapté. Mais, ça fait un peu cher pour la raser et en faire un parking… Bien sûr, ce n’est pas le problème du vendeur, et il le dit d’ailleurs : « Il chaut peu au propriétaire, qui n’était pas demandeur, que le bâtiment soit destiné à l’emplacement d’un parking, d’une banque ou d’un casino… ». Nous lui donnons complètement raison ! C’est effectivement l’affaire de la Commune…

Et puis, pourquoi acheter si vite ? En effet, à l’heure où nous écrivons cet article, le projet est loin d’être bouclé… Quel financement (ARS, Commune ou investisseur privé) ? Quelle implantation exacte (à gauche ou à droite de la rue Ste Hélène) ? Quels prix au m2 pour les professionnels de santé ? Dans cet épais brouillard, comment ces derniers pourraient-ils s’engager réellement en toute sécurité ?

Faut-il pour autant déduire de notre vote que l’opposition est contre le centre médical ? Certes non ! Bien-sûr que nous sommes favorables à la création d’une maison de santé à Castets ! C’était même un point commun de tous les programmes de 2014. Alors, pourquoi le faire croire, sinon pour tromper la population sur nos véritables motivations ?

Cet emplacement était-il idéal pour implanter ce projet ? Rien n’est moins sûr ! Un peu trop petit, peut-être… car sinon, pourquoi le maire aurait-il été obligé d’aller démarcher la famille « Servissolle » (qui ne demandait rien) pour acheter leur maison ?

Résultat : 250.000 € pour un parking encore à construire… En implantant cet ensemble ailleurs (les terrains libres ne manquent pas), les castésiens auraient sûrement fait une belle économie…

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal d'opposition

 


 

Lire la suite

Homme panneau vide 3

Comment passe l'information ???

Nous souhaitons compléter le compte rendu du conseil municipal du 29 septembre dernier paru dans la presse locale.

Cet article très succinct ne retrace pas les raisons des votes de l’opposition. Le correspondant local signataire de ce texte a "omis" certaines explications, peut-être tout simplement parce qu’il était absent à cette réunion.

Alors, questions : Quels éléments lui ont été transmis pour écrire son article ? Mr le Maire lui a-t-il fait parvenir un enregistrement de la réunion ? Dans ce cas, le matériel utilisé à cet effet n’était peut-être pas assez performant et les interventions de l’opposition étaient sûrement inaudibles et donc inexploitables ? Ou notre correspondant local s'est-il contenté de reprendre directement ce que Mr Mouhel lui a fait parvenir ? Dans ce cas, nous pouvons comprendre ses « oublis » car la note de synthèse de l’ordre du jour envoyée aux élu(e)s de l’opposition était "plus que synthéthique" parce qu'épurée de toute information...

Donc, quelques précisions s'imposent sur plusieurs sujets de ce conseil municipal de septembre :

- Point 1 de l’ordre du jour : Acquisition maison JouaretMaison jouaret 1

Il est proposé au Conseil Municipal de procéder à l’acquisition du bien immobilier, maison ancienne plus terrain d’une superficie de 691m2, pour un montant de 28 000€, montant déterminé par France Domaine le 19 septembre 2016.

Lors des interrogations de l’opposition sur le projet futur concernant ce bien, la réponse de Mr Mouhel a été la suivante : « y a pas de projet particulier, mais vraiment je peux t’assurer, y en aura sûrement un dessus, c’est-à-dire que c’est placé à l’entrée du village, sur la vallée, le lieu est intéressant, le prix est intéressant, voilà, on a envie de faire des acquisitions foncières pour préserver cette entrée de ville ».

Sur cette délibération, l’opposition a choisi de s’abstenir à cause du manque d’informations concernant ce projet. Mr Mouhel nous confirme alors que la décision d’acquérir ce bien avait déjà été prise en début d’année lors de la réalisation du budget primitif. La commission des finances a été en effet informée du projet d’acquisition de biens immobiliers pour un montant de 208 000€, mais lorsque l’opposition a souhaité avoir le détail de ce montant, Mr Mouhel nous a seulement parlé du projet d’acquisition d’un bien rue du Quillé.

- Point 3 de l’ordre du jour : Cession de terrain RETTMEYER-FRUCTUEUX

 Terrain rettmayerIl est proposé au Conseil Municipal de procéder à la vente par la commune de Castets d’un terrain situé au lieu-dit « Semelioun », d’une superficie de 844m2 au profit de Mme RETTMEYER-FRUCTUEUX, moyennant le montant hors taxe de 33 200,-€, les frais accessoires à la vente en sus du prix indiqué restant à la charge des acquéreurs.

 Même si deux acquéreurs se sont manifestés, le choix du maire et de sa majorité a été celui de céder ce terrain pour la construction d’un logement à but locatif.

 Nous avons regretté que ce choix n’ait pas été plutôt en faveur d’un "primo accédant" sur un projet de résidence principale. Nous nous sommes donc abstenus sur cette délibération.

 

- Point 7 de l’ordre du jour : Fonds National de Péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC). Décision modificative n°3.

Cette modification de budget fait suite à une sous-estimation du montant prévu au budget primitif 2016. Il est demandé au Conseil Municipal de se prononcer par décision modificative, soit 1200€ à affecter aux dépenses de fonctionnement, et à déduire des fournitures de petits équipements. Nous avons voté contre cette délibération relative au budget primitif, même vote que lors de la présentation du budget au 30 mars dernier.

 

- Sur les autres points : cession de terrains Atlandes, participation financière Pass Permis, signature d’un contrat d’apprentissage, régime indemnitaire, nous avons voté "pour".


Espelosin marie claude 2

 

 Marie-Claude ESPELOSIN
 Conseillère municipale d’Opposition


Lire la suite

Avendrealouer3

Trois projets différents en cinq mois...

Au mois d’Avril 2016, un budget de 21.000 € avait été voté par la majorité pour rénover la maison « du camping » appartenant à la commune, avant de la remettre en location après le départ des derniers locataires responsables du camping. Étrangement, sans que nous sachions pourquoi, cette maison était mise en vente en juin/juillet à l’agence Guy Hoquet à Castets à 160.000 €.

Et puis, nouveau changement de programme, au Conseil municipal du 7 septembre, le maire annonce vouloir y mettre une MAM (Maison d’assistantes maternelles) et fait voter une décision modificative du budget de 40.000 € pour pouvoir l’aménager pour les 3 assistantes maternelles (dont 2 ne sont pas de Castets…) à l’initiative du projet.

Trois projets différents (location, vente et MAM) en moins de cinq mois… Quelle cohérence !

Curieusement, dans son article du 10 septembre, le correspondant local de SUD-OUEST ne dit rien de tous ces changements et se contente pudiquement d’évoquer « 4 abstentions » sur la délibération proposée pour ces travaux, sans préciser quels sont les élus qui en sont les auteurs et sans dire un seul mot sur les raisons qu’ils ont avancées pour expliquer leur vote… Bref, comme d’habitude : de la bonne vraie « information », la moins dérangeante possible pour le maire !

Alors disons-le, ce sont les élus d’opposition qui se sont abstenus. Pourquoi ? Simplement parce que loin d’être hostiles à la création d’une MAM, au contraire, nous aurions préféré être informés préalablement de ce projet. Une fois de plus, cela n’a pas été le cas. Nous aurions aimé avoir communication du projet éducatif de cette MAM. Sur le plan financier, nous aurions bien aimé que soit reprise la ligne budgétaire de 21.000 € votée en avril pour la rénovation de cette maison et aussi connaître le détail des 40.000 € de travaux que la commune s’apprête à y investir. Nous aurions voulu lire le bail proposé aux assistantes maternelles et comprendre pourquoi un si petit loyer de 400 € est consenti pour cette grande maison alors que de nombreux castésiens sont à la recherche de loyers peu élevés… etc.

En juillet la maison était encore « à vendre »… Cette vente aurait pu nous permettre de récupérer 160.000 € auxquels se seraient ajoutés les 21.000 € de la ligne rénovation budgétée non dépensée. Jumelée avec l’abandon (heureux) du projet de la création d’une passerelle de plus de 350.000 € sur la route d’UZA, c’était là, une bonne façon de réduire la dette importante de la commune.

Un choix différent a été fait : faire vite de nouvelles dépenses, non prioritaires puisque non budgétées.

Rien de cohérent, rien de raisonnable, tout à l’emporte-pièce !
 

Serge BAREYT, Conseiller municipal d’opposition


Lire la suite

Happy end

Que devient la maison de la soeur ?

C’est pour l’acquisition d’une autre maison, celle de « sœur Xavier », qu’avait été votée une ligne budgétaire de 65.000 € lors du vote du budget en avril 2016. Cette acquisition nous avait alors été présentée dans la cadre d’un projet de mise en valeur du site du ruisseau du Mouliot, en y créant une liaison aménagée entre les lotissements avec un sentier pédestre… Un projet très intéressant dont nous partagions au moins l’intérêt environnemental !

Là aussi, le projet était bien entamé, les négociations entre les propriétaires (la congrégation…) et la Commune avaient abouti, le prix était fixé et la signature presque imminente…

Alors dans le point « Questions diverses » du Conseil municipal du 7 septembre, notre élue Marie-Claude ESPELOSIN, interroge le maire pour savoir où en est ce projet…

Dans sa réponse, le maire nous apprend que le projet d’acquisition de cette propriété par la Commune a été abandonné, a priori, à cause d’une servitude de passage qu’il était nécessaire de créer à la suite de la vente d’une maison voisine…

En conséquence, puisque la Commune était moralement engagée avec les propriétaires, le maire nous dit avoir alors « proposé cette maison au voisinage et je crois savoir, [dit-il], sans divulguer les choses… [ndrl : bref échange avec Sophie THOMAS (adjointe au maire)], que c’est la famille THOMAS qui a acheté cette maison à la congrégation.  Voilà, aux dernières nouvelles, c’est ça. C’était important de sortir la sœur, donc d’arriver à vendre cette maison parce qu’on avait pris un engagement mais bon voilà, nous on ne pouvait pas l’honorer alors on a réussi à trouver avec le voisinage. »

Tout ceci est résumé laconiquement par le correspondant de SUD-OUEST dans son article du 10 septembre, par cette « sobre » formule : « Concernant la maison de sœur Xavier, la famille Thomas s’est portée acquéreur. ».

13 mots seulement… C’est « l’Art » de la synthèse !

Mais, était-il besoin d’écrire un mot de plus ?

 

Serge BAREYT, Conseiller municipal d’opposition


Lire la suite

Scoop3

Rentrée politique à Castets (tribune libre)

Même le journal SUD-OUEST (le service de presse personnel du maire), n’en a pas encore parlé… Un scoop ? Oui, pour presque tous les castésiens… Alors, alors… Je vous sens bien curieux d’un seul coup, non ?

Eh bien, figurez-vous que pour les élections législatives (qui auront lieu en juin 2017, juste après la présidentielle), notre maire sera candidat ! Il a en effet réussi à avoir l'investiture de son parti politique, l'U.D.I. (Union des Démocrates et Indépendants), un parti « d'extrême centre » qui penche quand même plutôt à droite (cf. toutes les dernières alliances électorales).

C’est bien sûr officiel ! (cf. le lien ci-dessous sur le site de l’UDI pour les sceptiques…)

http://www.parti-udi.fr/actualite-legislatives-candidats-investis-au-mois-de-juillet.html

Avant d’être maire de Castets, Philippe MOUHEL avait déjà été candidat pour le « MoDem » de BAYROU, lors des précédentes législatives de 2012 dans la 2ème circonscription des Landes enlevée alors par Jean-Pierre DUFAU (PS)... Terrible échec (2,39 % des voix) !

Elu maire en 2014, il a de nouveau tenté sa chance aux élections départementales en mars 2015, puis aux élections régionales de décembre 2015, sans succès ! Qu’à cela ne tienne ! Il va essayer maintenant de devenir député de la 1ère circonscription, la nôtre, celle d’Alain VIDALIES qui ne se représente pas.

Avec toutes ces candidatures successives, on voit bien qu’il se sent trop à l’étroit dans cette mairie de Castets, bien trop petite pour sa grande ambition… Il en faut de l’ambition d’ailleurs quand on veut faire carrière en politique. Après, il faut œuvrer dans les instances partisanes (on dit ‘grenouiller’) pour pouvoir se présenter à toutes les élections et puis, un jour ou l’autre, ce mandat départemental, régional ou national, finit par arriver… « Tout vient à point à qui sait attendre ».

J'en entends déjà (au fond de la classe) qui disent qu'il n'a aucune chance… Qu'ils se détrompent ! En politique, c’est comme aux jeux olympiques, il arrive quelquefois que ce soient ceux que l'on n’attend pas qui aient la médaille d'or… Et vice versa ! J’ai trop d’expérience pour savoir qu’il n’y a que les batailles qu’on ne livre pas qui sont perdues d’avance…

Chacun sait que nous ne sommes pas du même bord politique : il est « centriste » donc finalement « de droite » (cf. toutes les dernières alliances électorales) et moi, je suis de gauche (non, pas PS, « vraiment » de gauche !)… Il sait donc déjà que je ne ferai rien pour l’aider, au contraire. Mais cela ne m’empêche pas de penser qu’objectivement il a une petite fenêtre de tir pour l’emporter, pour autant toutefois, que cette candidature tienne jusqu'au bout... Il ne faudrait pas, par exemple, qu’elle passe « à la trappe », dans les « tractations » qui ne manqueront pas d'avoir lieu après l'élection présidentielle entre les partis alliés « de la droite et du centre ».

Car c’est bien en fonction du résultat de l’élection présidentielle que se préciseront (ou pas) les chances de Philippe MOUHEL. Selon qui l’emportera à la présidentielle plusieurs scénarios sont à chaque fois possibles…

Par exemple, s’il y a une candidature unique de la droite et du centre, il y aura inévitablement des tractations entre ces deux grandes composantes (oublions les petites…). « Je te donne telle circonscription et toi, tu me donnes telle autre ». Il faudra donc que LR (l'ex UMP) accorde notre 1ère circonscription à l’UDI pour que notre maire puisse continuer à concourir… Ce n'est pas gagné, mais cela c'est déjà produit pour les élections départementales. Les places seront plus chères. Il y aura beaucoup de candidats pour seulement 3 sièges de députés pour toutes les Landes !

Maintenant, imaginons que le nouveau président soit JUPPÉ ou SARKOZY (oui, bon… j’ai dit « imaginons » …), ce ne sera pas facile pour l’UDI d’exiger de LR (ex UMP) la candidature unique dans la 1ère circonscription… Maintenant, si c'est BAYROU le président (là, je plaisante toujours, on est d’accord… !), ça devrait être plus facile pour lui puisqu’issu du « parti du président ».

Autre scénario : deux candidatures distinctes, une UDI et une LR… Alors, il faudra que notre maire arrive devant le candidat de LR au premier tour. Ce n’est pas gagné !

En revanche, si c’est HOLLANDE qui est élu (là, je plaisante vraiment beaucoup…) ou même un autre « solférinien », alors là, tout est possible ! Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui au PS, beaucoup de gens « aiment » le centre, autant qu'ils « aiment » l'entreprise et « haïssent » désormais le code du travail. Car enfin, s'ils ne peuvent plus s’entendre avec la gauche de la gauche, avec qui pourraient-ils s’allier sinon avec le centre ?

Enfin, si c'est les français élisent un président « de gauche », je veux dire « vraiment de gauche », (oui, j'adore la science-fiction…), alors là, j'ai bien peur que l’UDI ne fasse plus du tout le poids pour imposer un candidat de premier tour (et même de second…) à une droite défaite, donc forcément tentée par des alliances avec le FN pour conserver un minimum de sièges pour participer le plus efficacement possible… à la Constituante pour la 6ème République !

Ah oui, j'oubliais... Et si, ce nouveau président était une présidente… Blonde et d'extrême droite... Grrrr ! À chaque fois que j'y pense, je cauchemarde… Je me vois avec un triangle rouge cousu sur la veste de mon beau pyjama rayé, conduit brutalement dans un stade (comme au Chili) ou dans un stalag (comme ailleurs en Europe…), entre deux G.O. du Club-Med armés jusqu'aux dents et affublés de chiens policiers affamés. Non, un vrai cauchemar je vous dis ! Je ne vous parlerai donc pas de ce scénario, je préfère continuer à rêver et à travailler à construire un monde meilleur, plein de liberté, de fraternité, de solidarité et d'humanisme…

Bon vous voyez, cette candidature de notre maire aux législatives nous promet une actualité politique passionnante à Castets dans les mois qui viennent.
On va bien rigoler, ça nous changera un peu...

A bientôt,

Serge BAREYT, Conseiller municipal d’opposition


Lire la suite

Pour contre abstention 4

Salle Maryse Gieure : mise au point de l'opposition

 

 Lors du CM du 27/07/2016, les élus avaient à se prononcer sur le changement de nom de la « salle du 3ème âge » en « salle Maryse Gieure ».

 Nous, les élus de l'opposition, étions tout à fait d'accord pour honorer la mémoire de Maryse  Gieure en donnant son nom à cette salle comme le proposait l'association des retraités de « Lous Balens ».

Cependant, comme nous considérions comme parfaitement subjectif, le premier paragraphe du texte proposé, nous avons déposé un amendement visant à sa suppression. Nous estimions en effet, comme suffisamment explicite le second paragraphe de la délibération évoquant : « la proposition de l’association « Lous Balens » de rebaptiser cette salle en « salle Maryse Gieure » afin de rendre hommage à cette ancienne conseillère municipale, très impliquée dans la vie locale de la commune et reconnue pour son engagement en faveur des citoyens les plus modestes ».

Mais, comme il s’agissait d’un amendement déposé par l'opposition, une partie de la majorité (11 élus seulement…) s’est empressée de voter "contre" notre proposition qui, il faut bien le dire, n'enlevait absolument rien au fond. Nous remercions les 4 élus de la majorité qui se sont abstenus sur notre amendement.

Pinocchio facebook expertDans ce contexte de procédure pour le moins surprenant, démontrant le peu d’intérêt que suscitent les propositions constructives de l’opposition, nous avons préféré nous abstenir la version finale du texte proposé.

Notre vote final est donc une « abstention » pour un problème de procédure et non un « désaccord » comme l’évoque sournoisement le maire dans sa publication Facebook.

Ordinairement, un « désaccord » se manifeste par un vote « contre ». Cela n’a pas été le cas puisque personne n’a voté « contre ».

Au lieu de faire de l’intox ou même des mensonges sur nos prises de position, comme malheureusement, le maire en prend l’habitude, nous aurions préféré qu’il communique sur le fait que l’opposition a voté « contre » l’augmentation de 2% des tarifs de cantines qu’il a fait voter dans le même conseil municipal…

Pourquoi son Facebook ne dit pas un mot sur ces 2% d’augmentation des tarifs de cantine alors que l’inflation a flirté avec le 0% en 2015, et surtout, que le SMIC n’a augmenté que de 0,6% sur la même période ? Pas très fier peut-être… !

 

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal

 

 


Lire la suite

Eau 5

Régie des eaux : ça patauge !

 

 Inconséquence et incohérence... Une fois de plus !

 Une réunion publique et un dossier spécial dans le journal municipal, n'auront pas suffi au maire pour "vanter" les mérites de "sa" régie des eaux...

 Comme ses arguments étaient discutés, voire même contestés par les castésiens, il a fallu qu'il intègre un "tract" supplémentaire dans le journal municipal pour tenter de dissiper leurs inquiétudes légitimes et pour masquer son inconséquence et les incohérences de sa décision... En vain ! 

Nous, les élus de l'opposition, souhaitions aussi stopper définitivement le contrat de SOGEDO. Pour autant, nous n'étions pas favorables à la création d'une régie des eaux au regard des impératifs de la Loi "NOTRe" (2). Les deux articles ci-dessous vous expliquent pourquoi :

1- Pourquoi le maire vous a-t-il caché le scénario "Sydec" ? (1)

2- L'eau la moins chère du canton ? ... Pas pour tout le monde !

 

Pour compléter votre information, voici un lien sur un article du très sérieux et prestigieux journal "Le Monde Diplomatique" qui explique pourquoi la décision de créer cette régie aujourd'hui est parfaitement incohérente au regard de la Loi "NOTRe" (2)

- http://blog.mondediplo.net/2016-06-17-Mort-annoncee-de-la-gestion-communale-de-l-eau 

  

Bonne lecture !

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal

 


 

Régie : L'eau la moins chère du canton ?

 

  Prix de l eau 12L'eau la moins chère du canton ? 

 Pour certains peut-être...  Mais pas pour tout le monde !

 Ainsi donc, notre maire claironne partout que l’eau de « sa » Régie  sera la moins chère du canton… 

« Moins chère même que celle du Sydec ! »...  

Ah, bon ? En voilà une belle contrevérité !  

 

Dans notre article « Pourquoi notre maire vous cache-t-il la solution SYDEC ? » nous pointions déjà l'inconséquence de notre maire qui crée une Régie municipale quand la loi « NOTRe » (2) exige que les communes le transferèrent leurs compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes, au plus tard dans les 3 ans, soit au 01/01/2020...

Nous allons montrer maintenant qu’il n’hésite pas à diffuser des contrevérités et à se moquer des castésiens… Malheureusement, avec « sa » régie, ce sont les plus modestes et les plus fragiles qui vont trinquer !  

Alors, c'est vrai que faire moins cher que la SOGEDO pour les particuliers, c’était facile ! Tous les castésiens y gagneront et c’est tant mieux ! Toutefois, les entreprises castésiennes grosses consommatrices paieront leur eau plus cher avec la Régie, et ce, dès 1500 m3 par an...

En revanche, pour les particuliers, faire moins cher que le SYDEC (1) (le syndicat intercommunal), c’était beaucoup plus difficile !

Pour soigner sa « comm' », le maire voulait absolument que l’eau de « sa » régie soit aussi « moins chère que celle du SYDEC ». Les premiers tarifs qui nous ont été communiqués (seulement 4 jours avant le conseil municipal chargé de les voter), étaient pourtant plus élevés que ceux du SYDEC !  OUPS ! Certains élus de sa majorité ont dû s’apercevoir de la bévue puisque le jour même du conseil municipal, le maire nous a déposé « sur la table » un correctif de ces tarifs laissant apparaître des coûts moins élevés que ceux du SYDEC... mais, pour une consommation « type » de 120 m3 !  Attention manipulation

Voilà une belle manipulation des chiffres ! Car malheureusement, à y regarder de plus près, le tarif « Régie » n’est pas toujours le « moins cher ». Nous avons pu le constater grâce à un tableur-simulateur que nous (l’opposition) avons créé pour comparer les trois tarifs (Sogedo, Régie, Sydec) selon les consommations. Nous tenons cet outil à la disposition des castésiens qui souhaiteront nous rencontrer sur ce sujet. 

Si notre maire avait fait ce travail élémentaire, il aurait constaté comme nous, que le point de bascule entre les tarifs « Régie » et « SYDEC » se situait exactement à 93 m3. C’est-à-dire que le tarif « Régie » n’est moins cher que lorsqu’on dépasse ce seuil de 93 m3. D’où, la présentation trompeuse faite aux élus en conseil municipal d’un tarif « Régie » avec une consommation « type » de 120m3...

La consommation d’eau varie de façon importante d’un foyer à l’autre, d’une personne à l’autre, selon le type d’habitat, l’âge et les revenus. On peut cependant raisonnablement estimer que la consommation moyenne (à la maison seulement) d’un adulte de condition modeste se situe autour de 40 m3 par an et à environ 20 m3 pour un enfant de moins de 12 ans (cf. Centre d’informations sur l’eau, Agence de l’eau). 

Que faut-il en déduire ?

Eh bien, c’est simple : les personnes seules (conso de 40 m3), les couples de personnes âgées ou jeunes couples sans enfants (conso de 80 m3) ou avec un bébé et les familles monoparentales avec 1 ou 2 enfants (de 60 à 80m3), paieront « plus cher » leur eau avec la Régie des eaux qu’ils ne l’auraient payée avec le SYDEC.

Et cela fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde ! 

Alors, tout ça pour ça ?  Beaucoup de tapage avec cette « Régie », pour finalement faire souvent moins bien que le SYDEC qui lui au moins, offrait l’avantage d’être une solution pérenne et cohérente avec la loi « NOTRe » (2).

En fait, cette régie : c’est un caprice du maire, rien de plus !  Dans 3 ans, elle devra de toutes façons disparaître... (cf. loi « NOTRe » (2))  

Bareyt serge retaillee 4 2 

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal d'opposition


(1) "SYDEC" : SYndicat Départemental d'Equipement des Communes des Landes
(2) Loi "NOTRe" : Loi de Nouvelle Organisation Territoriale de la REpublique.

 



Lire la suite

Regie des eaux articleimage 1

Régie des Eaux : pourquoi le maire vous a-t-il caché le scénario "Sydec" ?

 

Désinformation et intox du maire pour cacher son inconséquence et l'incohérence de sa décision

Affirmer publiquement, comme le fait sans vergogne notre maire, que "les élus de l'opposition ont voté "contre" la baisse du prix de l'eau" est non seulement de la désinformation ou de l'intox visant à manipuler l'opinion publique, mais aussi un odieux mensonge, indigne de la fonction qu'il occupe.

Beaucoup de castésiens le savent, nous avions déjà pris position publiquement « contre » la reconduction du contrat de SOGEDO. Depuis longtemps, nous réclamions de cesser d’engraisser cette entreprise privée qui, de mémoire de l’ancien maire, fut la plus compétitive lors de la signature du contrat, mais qui, de l’avis du maire actuel et du nôtre, réalise aujourd’hui de confortables bénéfices sur le dos des castésiens…

Ce qui nous étonne, nous l’opposition, c’est comment et pourquoi cette entreprise a pu sévir aussi longtemps à Castets. Beaucoup d’élus de la majorité municipale actuelle (maire et adjoints compris) étaient déjà élus dans les mandatures précédentes... Alors, pourquoi n’ont-ils rien fait alors, pour que les castésiens disposent d’une eau moins chère ?

Pourquoi n’ont-ils pas envisagé la mutualisation de la gestion de l’eau au travers d’un syndicat intercommunal comme l'ont fait 8 des 10 communes de notre Communauté "Côte Landes Nature" avec le "SYDEC" (1)?

Et pourquoi justement, notre maire vous a-t-il caché le scénario "SYDEC" (1), préférant pour des mystérieuses raisons, créer « sa » Régie des eaux, strictement castésienne qui, à peine créée, se trouve déjà obsolète et condamnée à disparaître ?

Pourquoi notre maire s’est-il entêté, au-delà de toute raison, à créer cette Régie alors qu’il sait très bien que la loi Reforme territoriale"NOTRe" (2), déjà votée par le parlement, impose aux communes de transférer leurs compétences « eau » et « assainissement » aux Communautés de communes avant le 1er janvier 2020 ? (cf. article du Monde Diplomatique : http://blog.mondediplo.net/2016-06-17-Mort-annoncee-de-la-gestion-communale-de-l-eau)
 

Pourquoi n’a-t-il pas pris tout de suite, comme l’ont fait d’autres communes proches de nous, l’option offerte par la loi de transférer ces compétences dès le 1er janvier 2018 ? 

Où est la cohérence quand on agit délibérément à contre-courant de ce qu’exige la loi à très courte échéance ?

Où est la bonne gestion quand on lance de lourds investissements, des embauches, des formations de personnels, etc… qui ne pourront jamais être amortis puisque la Régie des eaux devra être arrêtée d’ici 3 ans maximum.

Des tarifs plus intéressants ? Même pas ! (cf. article : « Régie : L'eau la moins chère du canton ? »)

Ce ne sont que l’inconséquence du maire et l’incohérence de ses choix au regard de la loi "NOTRe" (2) qui nous ont fait voter « contre » la création de « sa » régie des eaux. Rien de plus... mais rien de moins !

Cette régie n'est qu'un caprice... Elle n'a rien de pérenne, les castésiens doivent le savoir ! 

L'obstination puérile du maire coûtera malheureusement cher à la commune et donc aux castésiens... Il leur expliquera bientôt qu’il leur augmente les impôts (comme il l’a fait cette année) pour faire des investissements « utiles » pour leur avenir !

 

Bareyt serge retaillee 4 2 

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal d'opposition


(1) "SYDEC" : SYndicat Départemental d'Equipement des Communes des Landes
(2) Loi "NOTRe" : Loi de Nouvelle Organisation Territoriale de la REpublique.


 

Lire la suite

Budget 2016 : lettre de plainte à la Préfète

 

 Democratie bafouee

 Budget 2016 : démocratie bafouée... Une fois de plus !

 Les élus de l'opposition ont adressé une lettre de plainte à Madame la Préfète des Landes.

  

Au début de notre mandat, nous (les élus de l'opposition) pensions naïvement qu'avec un maire "démocrate" (Modem), notre commune deviendrait vite une vitrine de la démocratie locale... Mais nous avons vite déchanté. Déjà l'année dernière, pour le  budget 2015, nous avions regretté l'absence de "débat d'orientation budgétaire" (voir notre article "Budget 2015 : Il était où le débat ?") et une communication trop tardive des documents du budget... Pensez donc, à peine 72h pour analyser 40 pages de comptabilité publique. C'était pour le moins "mission impossible" !

Nous pensions alors avoir touché le fond... Les choses ne pouvaient dès lors que s'arranger. Que nenni ! Nous n'avions encore rien vu ! 

Elus oppostion bafouesPour le budget 2016, les élus membres de la commission finances ont été convoqués par un mail envoyé à 23h56 pour une réunion d'étude du budget fixée à 20h le "lendemain" (si j'ose dire)... Soit juste la veille du vote du budget en Conseil municipal. Et quand je dis "réunion d'étude", je suis poli... Nous avons simplement assisté à la lecture insipide et rébarbative de tableaux de chiffres sans aucune communication de détails...

"- Vous avez des questions ? ... Non ? ...

- Euh... Si, Monsieur le Maire, pourrions-nous avoir la communication des taux d'imposition retenus pour la réalisation de ce budget ?

-  Non ! ... Vous les connaîtrez demain en Conseil Municipal !"

Donc en résumé, les élus membres de la commission "finances" ont eu communication des documents comptables synthétiques du budget 2016 (sans aucun détail d'ailleurs...) moins de 24h avant le vote en Conseil. Pour les autres élus, non membres de cette commission "finances" , ils ont découvert les documents budgétaires, devant eux sur la table, juste au moment de voter !!! 

Moins de 24h pour étudier le budget 2016... Record 2015 (72h) archi battu !

Dans ces conditions déplorables, comment aurions-nous pu analyser sérieusement le budget communal ? A fortiori, sans connaître les taux d'imposition retenus pour son élaboration et leur impact dans les recettes, puisque le maire a refusé de nous les communiquer avant le Conseil Municipal ?

En démocratie, l'opposition doit être respectée. En l'espèce, nous ne le sommes pas alors que nous représentons près de 49% des électeurs castésiens... A Castets, les droits à l'information de l'opposition sont bafoués ! Après deux ans de mandat, le doute n'est plus permis : le maire se moque de l'opposition. Tout est fait pour écarter délibérément les élus de l'opposition de l'information à laquelle ils ont droit.

Nous ne pouvons pas accepter cela sans réagir. Nous avons donc décidé d'adresser une lettre de plainte à Madame la Préfète Prefet departement 1des Landes pour attirer son attention sur les conditions déplorables dans lesquelles a été organisé le Lettre prefetvote du budget 2016 à Castets, la voici  : Courrier prefecture du 12 avril 2016courrier-prefecture-du-12-avril-2016.pdf (1.64 Mo)

Déni de démocratie et augmentation des impôts (voir notre très prochain article sur le budget 2016)... Comment s'étonner dans ces conditions que nous ayons voté "Contre" ce budget 2016 ?

Ce qui est surprenant en revanche, c'est que des élus de la majorité aient voté "Pour", sans avoir eu aucune information non plus... Discipline, discipline... et petit doigt sur la couture du pantalon !!!

Qui a dit que le maire était "démocrate" ?

Bareyt serge retaillee 4 2 

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal


  


Lire la suite

Limogeage sans explication...

 

Bareyt serge retaillee 4 2 Même si cette décision n'est pas encore "officielle", le maire a brutalement mis fin au détachement de Laurence L., D.G.S. (Directrice Générale des Services) de la Commune de Castets.... Separation 2

 Autant dire, pour être clair qu'il l'a limogée. Wouahhh ! Ce n'est pas rien !  

C'est d'autant plus surprenant que Laurence a travaillé 25 ans au service de la commune et des castésiens. Encensée par Jean-Pierre Béguery tout au long de ses 13 années de mandat, mise à l'honneur par Philippe Mouhel à la une du magazine d'informations municipales de Castets en janvier 2015, ce dernier aura attendu près de 2 ans pour mettre fin à une collaboration que nous, les élus de l'opposition, pensions indéfectible.Separation panneau

Quelles que soient les raisons de cette décision, légitimes ou non (l'avenir nous le dira...), un recadrage ferme ou un avertissement écrit n'auraient-ils pas permis d'éviter d'en arriver à une telle extrémité ? 

Quant à nous, après 25 ans de "boutique", nous aurions au moins essayé...  

Alors, pourquoi cette décision aussi radicale que brutale ? Que s'est-il passé ?

Nous avons cherché à le savoir... Alors, en début de séance du Conseil Municipal du 9 mars, les élus de l'opposition ont demandé au maire de s'expliquer sur cette décision pour le moins "incompréhensible". Sous couvert de "procédure en cours", le maire s'est refusé à communiquer la moindre information sur ce sujet au Conseil municipal : "Je ne peux absolument rien dire pour le moment, nous a t-il répondu, je communiquerai en temps utiles.".

Devant cette obstination à refuser de communiquer la moindre information sur cet évènement important, pourtant connu de bon nombre de castésiens depuis plusieurs jours, nous avons souhaité communiquer au Conseil Municipal deux documents :

- le premier, est un courrier de Jackie Darzacq (ancienne élue, Conseillère de Pierre Barrère et Adjointe de Jean-Pierre Béguery, 26 ans de mandat). Dans ce courrier, adressé au maire, elle précise tout le bien qu'elle pense de Laurence L. et proteste contre son éviction après 25 ans de bons et loyaux services auprès des castésiens, en regrettant que plusieurs de ses anciens co-listiers, actuellement adjoints au maire, aient soutenu la décision de ce dernier.   

- le second, est un communiqué commun des 4 élus de l'opposition, dans lequel ils disent tous ensemble au Conseil Municipal, "leur effarement et leur consternation", devant la décision prise par le maire et ses adjoints, de limoger la DGS.

Extraits choisis: "Nous ne la comprenons pas et encore moins son motif : "Impossibilité de travailler et de s'entendre avec Laurence L.".  Separation

"Permettez-nous de vous rappeler vos propos élogieux pendant la campagne électorale ou encore il y a quelques mois, lors d'une séance du conseil municipal, où vous la décriviez comme "un pilier" de la commune. Vous l'avez même mise à l'honneur dans le bulletin municipal de janvier 2015 avec sa photo en première page... et aujourd'hui, vous la renvoyez sans motif... Quelle contradiction de votre part !!". [...]

"En prenant cette décision, vous vous mettez votre mentor à dos, Monsieur Béguery, mais cela semble ne vous faire ni chaud ni froid. Nous nous disons alors, que si nous étions des employés municipaux à Castets, connaissant votre instinct de loyauté, nous nous inquiéterions pour notre avenir. Est-ce là, le mode de gouvernance que vous avez choisi ? Le régime de la terreur. Alors à quand la poignée de main sur le perron de la mairie avec le Président  de la Corée du Nord ?". [...]

Vous dites à qui veut l'entendre, que la décision de mettre fin au détachement de Laurence L. est une décision collégiale, prise par vous et vos adjoints et soutenue par 14 membres de la majorité sur 15. Partant de cette affirmation, nous aurions souhaité que chacun d'entre vous s'exprime publiquement sur le sujet [...]. Bien sûr, nous souhaitons connaître les griefs que chacun aura retenus contre Laurence et qui auront justifiés votre prise de position. 

Une telle décision ne peut passer sous silence. Par respect pour le travail accompli par Laurence L. pendant 25 ans, chacun d'entre vous doit des explications publiques aux castésiens, nous espérons que vous saurez être à la hauteur de vos responsabilités et que vous ne vous cacherez pas derrière la langue de bois ou des arguments collectifs...

Merci ! ".

Separation byeSeparation au revoir

Devant le mutisme obstiné du maire, nous avons alors décidé, en signe de protestation, de quitter la salle du conseil municipal, non sans avoir invité les conseillers de la majorité placés comme nous devant le fait accompli sans aucune explication, de se joindre à nous.

 

 

Serge BAREYT, Conseiller municipal


  

 

Lire la suite