Démocratie locale

Rythmes scolaires 1

Rythmes scolaires : Le Conseil Municipal très partagé

En 2013, Castets, comme toutes les communes de France, mettait en place la semaine scolaire de 4.5 jours et les « T.A.P. » (Temps d’Activités Périscolaires) selon les directives de l’éducation nationale.

Après l’arrivée d’une nouvelle équipe au gouvernement du pays, le nouveau 1er ministre a pris un décret en date du 27 juin 2017, pour fixer les modalités d’octroi de « dérogations » à l’organisation de la semaine scolaire, sur propositions conjointes des communes et des conseils d’école, pour venir (ou revenir) à une OTS (Organisation du Temps Scolaire) sur une semaine de 4 jours…

A Castets, élus, parents d’élèves et enseignants (membres du Conseil d’école) ont alors décidé de créer une commission de réflexion sur les rythmes scolaires pour juger de l’opportunité de demander une dérogation à cette OTS établie en 2013… Dans des conditions que nous expliquons plus loin, le Conseil d’école, s’est prononcé « POUR » la semaine de 4 jours. Dès lors, il fallait que le Conseil municipal se prononce dans le même sens pour qu’un accord puisse être donné par le directeur académique des services de l'éducation nationale.

Le Conseil municipal était donc appelé à délibérer sur ce sujet lors de sa séance du 21 décembre 2017. 12 élus seulement (sur 19) se sont prononcés « POUR » le retour à la semaine scolaire de 4 jours dès la rentrée 2018/2019. En effet, 3 élues de la majorité (dont 2 adjointes), Michelle LAVIELLE, Sophie THOMAS et Eva ESTEVES (en charge du secteur scolaire), ont rejoint les 4 élus de l’opposition (Valérie GADOU, Sébastien CAMIN, Marie-Claude ESPELOSIN et Serge BAREYT) pour voter « CONTRE » cette délibération, estimant qu’une OTS sur une semaine de 4 jours n’était pas dans l’intérêt des enfants...

Rythmes scolaires 4 fin tap 1Cette courte majorité était cependant suffisante pour supprimer le mercredi matin du temps scolaire dès la rentrée prochaine et, en conséquence, allait rallonger la durée des 4 journées scolaires restantes, ce qui, selon les chronobiologistes (scientifiques spécialistes des rythmes biologiques), n’est pas un rythme idéal pour les enfants... Dès lors, et c’est là son effet pervers, cette décision signait l’arrêt de mort des « T.A.P. » (Temps d’Activités Périscolaires) que beaucoup de communes nous enviaient, et qui étaient pourtant très prisés par les enfants et nombre de parents, parce que gratuits d’une part, et d’excellente qualité d’autre part, grâce à une implication de qualité de nombreuses associations castésiennes (culturelles, musicales, artistiques, sportives et autres).

Au nom de l’opposition, notre élu Serge BAREYT est intervenu pour exprimer la pos

ition des 4 élus de Castets Solidarité sur cette délibération proposant le retour à une OTS sur une semaine de 4 jours.

Pour avoir tous les détails, cliquer sur le lien ci-après : explications-detaillees-1.pdf

 

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


Solidarite refugies jpeg

Appel : CASTESIENS et SOLIDAIRES

Réham a 21 ans et son mari Hussein a 29 ans. Ils sont tous deux réfugiés syriens. En leur accordant le statut de réfugiés, la France leur a offert l’asile et la Commune de LESPERON les a accueillis. Des castésiens sont solidaires, d'autres le seront bientôt après avoir lu ce qui suit...

Réham et Hussein ont une petite fille de 3 ans : Nadja. La vie ne les a pas épargnés et ils ont perdu un bébé peu après leur arrivée. Depuis peu, l’espoir revient, car Réham est de nouveau enceinte...

Ils sont très bien installés à LESPERON et souhaitent s’intégrer dans notre région le plus vite possible. Pour cela, ils prennent des cours de français dans une De keiser mireilleassociation dacquoise, quelques heures par semaine, avec Mireille de Keiser (adhérente de Castets Solidarité).

Tout pourrait sembler idéal, sauf que… ces jeunes souffrent d’isolement. Malgré leur bonne volonté, ils sont terriblement seuls. Comment s’intégrer, rencontrer des gens, partager, quand on ne parle pas la langue du pays d’accueil ?

Ils auraient pourtant bien besoin d’être immergés de façon régulière dans notre monde à nous, pour accélérer l’apprentissage de leur français bien-sûr, mais aussi pour leur moral…

Alors, Mireille a eu une idée : appeler les castésiens à une action de solidarité avec cette jeune famille syrienne, en l’aidant à rencontrer du monde… plein de monde si possible… de préférence, des familles avec des enfants en bas âge. Cela dit, si les familles volontaires sont plus âgées, ce n’est pas grave, pour autant qu’elles soient motivées à l’aider : pour la recevoir à la maison, pour aller faire les courses avec elle ou pour sortir tous ensemble en visite dans la région…

Notre objectif est de trouver cinq à six familles volontaires pour la rencontrer, pendant deux heures seulement, une seule fois toutes les six semaines… Aucune obligation ni de la recevoir chez vous, ni de vous rendre chez elle. Six familles ou davantage, car plus nous trouverons de familles volontaires, moins la charge de chacune d’entre elles sera lourde.

Après… la barrière de la langue finira bien un jour par tomber et des liens amicaux pourront alors se créer... Mais ceci est une autre histoire !

 

En attendant, si vous acceptez de consacrer juste deux heures toutes les six semaines pour aider cette jeune famille syrienne, adressez-nous un email à cette adresse :

webmaster@castetssolidarite.fr

 

N’oubliez pas d’y préciser votre nom et votre numéro de téléphone pour que nous puissions vous contacter.

 

Merci pour Nadja, Réham et Hussein !

A Castets, le mot « SOLIDARITE » a vraiment du sens !

 

A bientôt,

Le Webmaster de Castets Solidarité


Lire la suite

Demission andre

Pourquoi ai-je démissionné de la Commission des citoyens ?

Avant de vous donner les raisons de ma démission, je voudrais vous donner quelques explications sur la création de cette commission...

C’est le maire qui, quelques temps après son élection, a lancé une consultation auprès des Castésiens en vue de créer une « Commission des citoyens », composée de 8 personnes choisies parmi les candidatures présentées. A mon grand étonnement, ma candidature fut alors retenue ; sûrement un signe d’ouverture de la part du maire, puisque tout le monde sait que j’étais candidat sur la liste de Serge BAREYT aux dernières élections municipales.

Dès le début, les membres de cette commission ont été très motivés par l’idée de représenter les castésiens et de pouvoir soumettre aux élus les sujets de leurs réflexions. Leur travail s’est orienté autour de 3 thèmes prioritaires :

1- « la sécurité routière et les abris bus » ;
2- « la mise en place de bancs et de tables dans les différents quartiers » de CASTETS pour favoriser l’échange et la convivialité entre les citoyens ;
3- Enfin, « nuisances sonores et visuelles causées par l’autoroute ». Je ne vous le cache pas, que c'est ce 3ème sujet qui me tenait le plus à cœur, comme sûrement, à beaucoup de Castésiens...

Ces trois sujets ont été présentés successivement aux élus.

Pour la petite histoire, le 1er sujet (sécurité routière et abris bus) ne s’est pas trop mal passé. Des choses ont été réalisées… pas tout bien-sûr, notamment à Castillon où il n’a toujours ni abris bus, ni éclairage. Bref, malgré tout, un départ encourageant pour la Commission des citoyens...

Pour le 2ème sujet (mise en place de bancs et tables dans les quartiers), s’il a bien été pris en considération dans un premier temps par le maire, il a malheureusement été, dans un second temps, purement et simplement abandonné. Les raisons avancées ? « Pas de budget » (normal, la baleine en avait bouffé une bonne partie), « Coût d’entretien trop important » et surtout, l’argument qui tue : « Un risque de nuisances »… surtout à proximité du domicile de certains élus concernés par le projet !

Quant au 3ème sujet (nuisance sonores et visuelles de l’autoroute), on y arrive… Là, « c’est l’autoroute qui fait déborder le vase » !.

Ce sujet, plutôt sensible pour un bon nombre de Castésiens, a été présenté au maire à partir d’un dossier particulièrement sérieux, contenant à l’appui des réclamations formulées par la Commission des citoyens : des vidéos et des photos des merlons (buttes de terre), mettant en évidence les points faibles et les insuffisances du dispositif actuellement en place pour pallier les nuisances sonores et visuelles de l’autoroute, notamment près des bassins de rétention. L’ensemble avec, pour mémoire, le rappel des engagements de la société ATLANDES (société gestionnaire de l’autoroute)… Car, pour cette dernière, tout est conforme ! Des nuisances ? Il n’y en a point… en tout cas, pas plus qu’avant (110 km/h) l’arrivée de l’autoroute (130 km/h)! Tout cela n’est pas sérieux !

Alors, à l’appui de ses travaux et de ses constatations, la Commission des citoyens a recommandé à Mr MOUHEL, de faire faire une « contre-étude » des mesures sonores par un cabinet différent d’ATLANDES, de façon à obtenir un avis « neutre et indépendant » à partir duquel, en fonction des résultats obtenus, la Commune forcerait (ou non) la société ATLANDES à respecter ses engagements. Malheureusement, aucune demande de devis n’a été faite par la Commune, à un quelconque cabinet d’audit indépendant… Premier abandon des citoyens !

Pourtant, le maire propose à la Commission des citoyens, l’organisation d’une réunion avec le directeur d’ EGIS (entreprise sous-traitante d’ATLANDES, pour l’exploitation, l’entretien et la maintenance de l’autoroute)… Bon, Soit ! On va peut-être pouvoir s’expliquer, poser des questions, proposer des solutions… La commission des citoyens prépare donc cette réunion avec tout le sérieux qui la caractérise et, dans ma grande naïveté, je pensais vraiment que le maire et ses adjoints y défendraient notre dossier…

Rien que le plan de table aurait dû me faire comprendre que les dés étaient pipés d’avance… En effet, d’un côté de la table : le maire et ses adjoints entourent le directeur d’EGIS, et, de l’autre côté, les membres de la commission des citoyens leur faisant face en bout de table. Puis, nous présentons notre dossier… Pour EGIS, les défauts relevés dans notre dossier dans le dispositif « anti-bruit » de l’autoroute, ne comportent aucune malfaçon : tout est conforme ! … Tiens donc ! Etonnant, non ?

Nous apprenons alors que deux mesures de bruit ont été faites… Et par qui, s’il vous plaît ? Un cabinet indépendant ? Que nenni ! … Par ATLANDES ou par EGIS ! … Et où, ont été faites ces mesures ? Près des maisons des Castésiens ? Eh bien, non ! L’une, sur la route de MAGESQ à la sortie de CASTETS, et l’autre, à hauteur de la poissonnerie DELMAS, avant d’arriver à Castets... Mais de qui se moque-t-on ?

Durant la réunion, nous insistons tout de même et proposons de réduire la vitesse à 110 km/h sur la traversée du village… REFUS !  La hauteur des murs anti-bruit, est soi-disant « normale » ; la hauteur des merlons (les buttes de terre) est tout aussi « normale ». Circulez, y’a rien à voir ! En revanche, EGIS est prêt à conseiller la ville pour améliorer ces dispositifs… Curieux non ?

Bref, vous l’avez compris, rien ne sera fait !

Seule compensation, la société EGIS s’est engagée à réaliser deux mesures de bruit à hauteur des bassins de rétention… Personnellement, je doute fort que ces deux mesures soient réalisées « en toute indépendance » et « dans des conditions critiques ».  Mais, j’attends de voir !

A l’issue de cette réunion, j’ai fait part de ma grande déception aux membres de la Commission des citoyens sur ce dernier sujet sensible, et les ai informés de ma décision de démissionner compte tenu du fait que, lors de cette réunion, j’ai constaté que la municipalité n’avait à aucun moment défendu les CASTESIENS.

Nous aurions en effet, tant aimé voir notre maire et ses adjoints, à nos côtés, aux côtés des membres de la Commission des citoyens, en face d’EGIS et/ou d’ATLANDES, pour défendre les intérêts des Castésiens. Il n’en a rien été. Deuxième abandon des citoyens !

Après deux ans passés dans cette commission des citoyens, force est pour moi de constater qu’elle ne sert à pas grand-chose, si ce n’est, qu’à servir d’alibi démocratique à la municipalité. Peu après, j’ai informé le maire de mon souhait de démissionner et lui ai tenu le même discours pour lui en expliquer les raisons.

Je dois préciser ici que la qualité du travail et le sérieux des membres de la commission des citoyens ne sont absolument pas à mettre en doute et n’entrent donc pour rien dans ma décision de démissionner.

Voilà, j’en ai terminé et je souhaite « bonne chance » aux membres de la Commission des citoyens, et surtout « bon courage » !

Sanchez andre 1

 

 André SANCHEZ

 Ancien membre de la Commission des Citoyens

 


Lire la suite

Img 3394 25

Ensemble, pour promouvoir et défendre la Laïcité

Le 9 décembre 2016, avait lieu l'inauguration du panneau explicatif de la Loi du 9 décembre 1905, dite "de Séparation des Eglises et de l'Etat" dans le Square de la Laïcité devant l'école de Castets.

Cette inauguration a été organisée conjointement entre la Commune de Castets, représentée par M. le maire et le Conseil Municipal, et l’association "LAICITE 40", représentée par Serge BAREYT, Vice-Président.

Après le petit mot d'accueil, vous trouverez en bas de cet article : le discours de Serge BAREYT (LAICITE 40), un petit commentaire sur le poème d'ARAGON "La rose et le réséda", le poème de Louis ARAGON "La rose et le réséda", une petite définition "Qu'est-ce que la Laïcité" (écrite par Henri PENA RUIZ, philosophe) et l'article publié par Sud-Ouest sur cette cérémonie.

  

" Monsieur le Maire,

Chacun sait ici à Castets que nous ne sommes pas toujours d’accord en Conseil municipal, mais nous restons toujours respectueux l’un de l’autre et, me semble t-il, toujours courtois. Ça, c’est la démocratie… Le débat démocratique.

Img 3395 Cela dit, j’ai pu voir et apprécier que nous avions aussi des points communs… En effet, lorsque les valeurs républicaines étaient en jeu, nous avons su nous retrouver pour les affirmer ou les défendre ensemble :

 Hier, dans la tristesse, la compassion et la solidarité, quand il s’est agi de soutenir ces hommes et ces femmes durement meurtris dans leur chair et dans leur cœur, par des attentats meurtriers perpétrés par des assassins fanatiques. Aujourd’hui, dans la joie et la bonne humeur pour promouvoir cette valeur chère à nos cœurs, la Laïcité,

 Çà, c’est la République, qui transcende les clivages partisans !Img 3392

 Au nom de l’association LAICITE 40, je tiens donc, à vous remercier, Monsieur le Maire, de l’attention et de l’écoute que vous avez bien voulu m’apporter dans ce projet que nous avons déployé ensemble avec votre adjointe Sophie Thomas et vous-même, avec l’appui sans réserve de l’ensemble du Conseil Municipal de Castets. MERCI à tous !

Merci aussi aux enseignants et particulièrement MM. Jérôme LALAGUE et Thierry DIBOS, d’avoir répondu présents lorsque je les ai sollicités pour s’impliquer avec les enfants dans cette manifestation.

Merci bien-sûr à tous les enfants des classes de CE2/CM1, CM1 et CM2 de l’école de Castets qui nous feront entendre la douce et émouvante musique du poème de Louis ARAGON : « La rose et le réséda ».

Merci enfin à Fabien FOSSE, le directeur de l’école de musique de Castets et à toute l’équipe des musiciens de l’harmonie de Castets qui ont pu se libérer ce vendredi matin, d’avoir accepté de nous accompagner pour faire de cette cérémonie, un grand moment festif.

Un grand MERCI à tous ! "

Serge BAREYT

Photos de Dominique VACHER et Elisabeth BAREYT


 

Lire la suite

Salle de sport 50pc

Salle de sport : "Quand on veut tuer son chien..."

Ainsi donc, j’ai pu lire sur la page Facebook du maire que mon intervention en Conseil Municipal du 14 décembre 2016 sur le projet de la « salle de sport » avait été « d’une rare violence »…

Il lui faut raison garder ! Il faut que notre maire s’habitue aux joutes verbales du débat démocratique auxquelles il sera quotidiennement confronté lorsqu’il sera député à l’Assemblée Nationale… Dans une démocratie, le rôle de l’opposition c’est bien d’apporter la contradiction voire la lumière, quand c’est nécessaire. Et là, c’était bien évidemment nécessaire !

Indigné, j’ai juste mis le doigt là où ça faisait mal ! Je me suis insurgé (comment ne pas le faire ?) contre les multiples et déplorables atermoiements administratifs générés par le non-respect par le maire des codes forestier et de l’urbanisme. Tant et si bien que les porteurs de projet (deux jeunes entrepreneurs locaux volontaires) auront fini par se décourager et jeté l’éponge après presque 2 ans « d’instruction » de leur projet par le maire…

Il s’agit d’une affaire complexe, aussi je ne rentrerai pas ici dans tous les détails (dont j’ai tous les éléments de preuve à la disposition de qui me demandera) et ne me concentrerai donc que sur l’essentiel :

Pourquoi le maire a-t-il tant insisté pour que ce soit l’acheteur qui fasse la demande (obligatoire) d’autorisation de défrichement de la parcelle à la préfecture, en lieu et place de la commune encore propriétaire, comme elle aurait dû le faire ? Peut-être pour éviter une étude d’impact environnemental ? Pour échapper aux compensations de replantations obligatoires ? Ou pour privilégier un autre projet ? Bilan : un rejet de la préfecture et sept mois de perdus pour finalement faire semblant de suivre en novembre 2016 les conseils avisés du géomètre donnés dès février…

MAIS SURTOUT : Comment le maire a-t-il pu, au mépris du code forestier et du code de l’urbanisme, accorder un permis de construire sans qu’il y ait dans le dossier ni acte de propriété formalisé a minima, ni SURTOUT d’autorisation préfectorale de défrichement de la parcelle pourtant OBLIGATOIRE ?

Enfin, pourquoi avoir porté l’estocade à ce projet dès cet été en lui opposant, discrètement, une obstruction administrative honteuse de plusieurs mois qui n’avait pour but que de décourager les porteurs de projet ?

Pourquoi n’avoir JAMAIS eu le COURAGE de dire clairement en face à ces deux jeunes entrepreneurs locaux qu’il ne voulait plus de leur projet dont il avait pourtant signé le permis de construire en avril 2016, en les laissant continuer à « rêver » à une entreprise « torpillée » à l’avance ?

Pourquoi s’être gardé de leur avouer qu’il préférait désormais un projet concurrent qu’il avait sous le coude depuis longtemps ? Pourquoi avoir préféré faire croire à tout le monde que ce sont eux qui ne voulaient plus le réaliser ?

Comme dit le proverbe : « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ! ».

On ne gère pas une commune au mépris des règles de droit et, a fortiori, en traitant des jeunes entrepreneurs volontaires de cette façon ! Une parole est une parole, surtout quand on est maire !

Alors oui, j’étais indigné... et je le suis toujours !

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT

 Conseiller municipal d'opposition


  

Lire la suite

Scoop3

Rentrée politique à Castets (tribune libre)

Même le journal SUD-OUEST (le service de presse personnel du maire), n’en a pas encore parlé… Un scoop ? Oui, pour presque tous les castésiens… Alors, alors… Je vous sens bien curieux d’un seul coup, non ?

Eh bien, figurez-vous que pour les élections législatives (qui auront lieu en juin 2017, juste après la présidentielle), notre maire sera candidat ! Il a en effet réussi à avoir l'investiture de son parti politique, l'U.D.I. (Union des Démocrates et Indépendants), un parti « d'extrême centre » qui penche quand même plutôt à droite (cf. toutes les dernières alliances électorales).

C’est bien sûr officiel ! (cf. le lien ci-dessous sur le site de l’UDI pour les sceptiques…)

http://www.parti-udi.fr/actualite-legislatives-candidats-investis-au-mois-de-juillet.html

Avant d’être maire de Castets, Philippe MOUHEL avait déjà été candidat pour le « MoDem » de BAYROU, lors des précédentes législatives de 2012 dans la 2ème circonscription des Landes enlevée alors par Jean-Pierre DUFAU (PS)... Terrible échec (2,39 % des voix) !

Elu maire en 2014, il a de nouveau tenté sa chance aux élections départementales en mars 2015, puis aux élections régionales de décembre 2015, sans succès ! Qu’à cela ne tienne ! Il va essayer maintenant de devenir député de la 1ère circonscription, la nôtre, celle d’Alain VIDALIES qui ne se représente pas.

Avec toutes ces candidatures successives, on voit bien qu’il se sent trop à l’étroit dans cette mairie de Castets, bien trop petite pour sa grande ambition… Il en faut de l’ambition d’ailleurs quand on veut faire carrière en politique. Après, il faut œuvrer dans les instances partisanes (on dit ‘grenouiller’) pour pouvoir se présenter à toutes les élections et puis, un jour ou l’autre, ce mandat départemental, régional ou national, finit par arriver… « Tout vient à point à qui sait attendre ».

J'en entends déjà (au fond de la classe) qui disent qu'il n'a aucune chance… Qu'ils se détrompent ! En politique, c’est comme aux jeux olympiques, il arrive quelquefois que ce soient ceux que l'on n’attend pas qui aient la médaille d'or… Et vice versa ! J’ai trop d’expérience pour savoir qu’il n’y a que les batailles qu’on ne livre pas qui sont perdues d’avance…

Chacun sait que nous ne sommes pas du même bord politique : il est « centriste » donc finalement « de droite » (cf. toutes les dernières alliances électorales) et moi, je suis de gauche (non, pas PS, « vraiment » de gauche !)… Il sait donc déjà que je ne ferai rien pour l’aider, au contraire. Mais cela ne m’empêche pas de penser qu’objectivement il a une petite fenêtre de tir pour l’emporter, pour autant toutefois, que cette candidature tienne jusqu'au bout... Il ne faudrait pas, par exemple, qu’elle passe « à la trappe », dans les « tractations » qui ne manqueront pas d'avoir lieu après l'élection présidentielle entre les partis alliés « de la droite et du centre ».

Car c’est bien en fonction du résultat de l’élection présidentielle que se préciseront (ou pas) les chances de Philippe MOUHEL. Selon qui l’emportera à la présidentielle plusieurs scénarios sont à chaque fois possibles…

Par exemple, s’il y a une candidature unique de la droite et du centre, il y aura inévitablement des tractations entre ces deux grandes composantes (oublions les petites…). « Je te donne telle circonscription et toi, tu me donnes telle autre ». Il faudra donc que LR (l'ex UMP) accorde notre 1ère circonscription à l’UDI pour que notre maire puisse continuer à concourir… Ce n'est pas gagné, mais cela c'est déjà produit pour les élections départementales. Les places seront plus chères. Il y aura beaucoup de candidats pour seulement 3 sièges de députés pour toutes les Landes !

Maintenant, imaginons que le nouveau président soit JUPPÉ ou SARKOZY (oui, bon… j’ai dit « imaginons » …), ce ne sera pas facile pour l’UDI d’exiger de LR (ex UMP) la candidature unique dans la 1ère circonscription… Maintenant, si c'est BAYROU le président (là, je plaisante toujours, on est d’accord… !), ça devrait être plus facile pour lui puisqu’issu du « parti du président ».

Autre scénario : deux candidatures distinctes, une UDI et une LR… Alors, il faudra que notre maire arrive devant le candidat de LR au premier tour. Ce n’est pas gagné !

En revanche, si c’est HOLLANDE qui est élu (là, je plaisante vraiment beaucoup…) ou même un autre « solférinien », alors là, tout est possible ! Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui au PS, beaucoup de gens « aiment » le centre, autant qu'ils « aiment » l'entreprise et « haïssent » désormais le code du travail. Car enfin, s'ils ne peuvent plus s’entendre avec la gauche de la gauche, avec qui pourraient-ils s’allier sinon avec le centre ?

Enfin, si c'est les français élisent un président « de gauche », je veux dire « vraiment de gauche », (oui, j'adore la science-fiction…), alors là, j'ai bien peur que l’UDI ne fasse plus du tout le poids pour imposer un candidat de premier tour (et même de second…) à une droite défaite, donc forcément tentée par des alliances avec le FN pour conserver un minimum de sièges pour participer le plus efficacement possible… à la Constituante pour la 6ème République !

Ah oui, j'oubliais... Et si, ce nouveau président était une présidente… Blonde et d'extrême droite... Grrrr ! À chaque fois que j'y pense, je cauchemarde… Je me vois avec un triangle rouge cousu sur la veste de mon beau pyjama rayé, conduit brutalement dans un stade (comme au Chili) ou dans un stalag (comme ailleurs en Europe…), entre deux G.O. du Club-Med armés jusqu'aux dents et affublés de chiens policiers affamés. Non, un vrai cauchemar je vous dis ! Je ne vous parlerai donc pas de ce scénario, je préfère continuer à rêver et à travailler à construire un monde meilleur, plein de liberté, de fraternité, de solidarité et d'humanisme…

Bon vous voyez, cette candidature de notre maire aux législatives nous promet une actualité politique passionnante à Castets dans les mois qui viennent.
On va bien rigoler, ça nous changera un peu...

A bientôt,

Serge BAREYT, Conseiller municipal d’opposition


Lire la suite

Pour contre abstention 4

Salle Maryse Gieure : mise au point de l'opposition

 

 Lors du CM du 27/07/2016, les élus avaient à se prononcer sur le changement de nom de la « salle du 3ème âge » en « salle Maryse Gieure ».

 Nous, les élus de l'opposition, étions tout à fait d'accord pour honorer la mémoire de Maryse  Gieure en donnant son nom à cette salle comme le proposait l'association des retraités de « Lous Balens ».

Cependant, comme nous considérions comme parfaitement subjectif, le premier paragraphe du texte proposé, nous avons déposé un amendement visant à sa suppression. Nous estimions en effet, comme suffisamment explicite le second paragraphe de la délibération évoquant : « la proposition de l’association « Lous Balens » de rebaptiser cette salle en « salle Maryse Gieure » afin de rendre hommage à cette ancienne conseillère municipale, très impliquée dans la vie locale de la commune et reconnue pour son engagement en faveur des citoyens les plus modestes ».

Mais, comme il s’agissait d’un amendement déposé par l'opposition, une partie de la majorité (11 élus seulement…) s’est empressée de voter "contre" notre proposition qui, il faut bien le dire, n'enlevait absolument rien au fond. Nous remercions les 4 élus de la majorité qui se sont abstenus sur notre amendement.

Pinocchio facebook expertDans ce contexte de procédure pour le moins surprenant, démontrant le peu d’intérêt que suscitent les propositions constructives de l’opposition, nous avons préféré nous abstenir la version finale du texte proposé.

Notre vote final est donc une « abstention » pour un problème de procédure et non un « désaccord » comme l’évoque sournoisement le maire dans sa publication Facebook.

Ordinairement, un « désaccord » se manifeste par un vote « contre ». Cela n’a pas été le cas puisque personne n’a voté « contre ».

Au lieu de faire de l’intox ou même des mensonges sur nos prises de position, comme malheureusement, le maire en prend l’habitude, nous aurions préféré qu’il communique sur le fait que l’opposition a voté « contre » l’augmentation de 2% des tarifs de cantines qu’il a fait voter dans le même conseil municipal…

Pourquoi son Facebook ne dit pas un mot sur ces 2% d’augmentation des tarifs de cantine alors que l’inflation a flirté avec le 0% en 2015, et surtout, que le SMIC n’a augmenté que de 0,6% sur la même période ? Pas très fier peut-être… !

 

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal

 

 


Lire la suite

Eau 5

Régie des eaux : ça patauge !

 

 Inconséquence et incohérence... Une fois de plus !

 Une réunion publique et un dossier spécial dans le journal municipal, n'auront pas suffi au maire pour "vanter" les mérites de "sa" régie des eaux...

 Comme ses arguments étaient discutés, voire même contestés par les castésiens, il a fallu qu'il intègre un "tract" supplémentaire dans le journal municipal pour tenter de dissiper leurs inquiétudes légitimes et pour masquer son inconséquence et les incohérences de sa décision... En vain ! 

Nous, les élus de l'opposition, souhaitions aussi stopper définitivement le contrat de SOGEDO. Pour autant, nous n'étions pas favorables à la création d'une régie des eaux au regard des impératifs de la Loi "NOTRe" (2). Les deux articles ci-dessous vous expliquent pourquoi :

1- Pourquoi le maire vous a-t-il caché le scénario "Sydec" ? (1)

2- L'eau la moins chère du canton ? ... Pas pour tout le monde !

 

Pour compléter votre information, voici un lien sur un article du très sérieux et prestigieux journal "Le Monde Diplomatique" qui explique pourquoi la décision de créer cette régie aujourd'hui est parfaitement incohérente au regard de la Loi "NOTRe" (2)

- http://blog.mondediplo.net/2016-06-17-Mort-annoncee-de-la-gestion-communale-de-l-eau 

  

Bonne lecture !

 Bareyt serge retaillee 4 2

 Serge BAREYT,

 Conseiller municipal

 


 

La Curée... C'est indigne !

 

Bareyt serge retaillee 4 2 César les aurait traînés derrière son char dans son triomphe romain,

 Dieu les aurait sans doute pardonnés...

 Mais notre maire, lui, a préféré les livrer aux chiens sur Facebook !

Riverain de l'église, un couple de castésiens était gêné par le bruit des cloches dans ses activités professionnelles de chambres d'hôtes et d'ingénieur du son. Il écrit au maire, La curee 14mais sans réponse positive de sa part, il décide de saisir la justice simplement pour faire réduire le niveau sonore trop important des cloches, mesuré à 74 décibels alors qu'il n'aurait jamais dû dépasser les 40 décibels... Mais, mal entendu par la justice (ou mal défendu...), celle-ci ne l'a pas écouté, en ne comprenant de sa démarche que sa volonté de faire arrêter les sonneries de cloches... Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre !

La justice ayant tranché, les choses auraient pu en rester là... C'était gagné pour la Commune et puis c'est tout... Eh, bien non ! Notre maire ne l'a pas entendu de cette oreille. En pleine campagne électorale pour les régionales, candidat sur la liste de droite "LR-UDI-Modem", il a voulu exploiter cet évènement pour glaner quelques voix supplémentaires à son profit en surfant sur la vague de la défense des traditions, quitte à mettre nos deux castésiens déjà meurtris, au pilori ou à jeter sur eux l'opprobre !

Compassion, commisération, pitié, grâce, clémence sont des mots qui semblent ne pas faire partie de son vocabulaire... Sans parler de ces sentiments que l'on reconnaît volontiers comme chrétiens : la bonté, l'indulgence, le pardon ou la miséricorde.

César les aurait traînés derrière son char,  Dieu les aurait sans doute pardonnés...  

Mais notre maire, lui, a préféré les livrer aux chiens sur Facebook !

Voir le site de Philippe MOUHEL, Maire de Castets : https://www.facebook.com/441395529299364/videos/757188371053410/

 

La victoire aurait pu lui suffire... Premier magistrat de la commune, nous l'aurions espéré modeste, indulgent, généreux et magnanime dans la victoire...

Que nenni !    

Il s'est abaissé à la petite vengeance... Celle des bas étages !  "Petitement", à grands coups d'emissions de radio, de pages entières dans le journal Sud-ouest, notre maire-candidat aux élections régionales, s'est répandu fielleusement dans la presse sur les conditions de "SA" victoire en justice contre ses concitoyens qui ne voulaient simplement que faire baisser le niveau sonore des cloches du village...  

Et comme cela ne lui suffisait pas, il a organisé une grande réception à la mairie, relayée par son service de presse inféodé, pour fêter ostensiblement "SA" victoire, à grands renforts de coupes de Champagne et de petits toasts, aux frais des contribuables castésiens... (voir l'article sur 2 pages dans le "Sud-Ouest" du vendredi 11 décembre, pages 14 et 15 : http://www.sudouest.fr/2015/12/11/la-justice-sonne-le-glas-on-ne-visait-que-le-niveau-sonore-2213968-3337.php)    

 

Je sais que ce billet ne sera pas forcément bien compris... Ce n'est pas grave !  J'assume, je persite et je signe !  Il ne sera pas dit que je n'aurais rien fait quand deux de mes amis se sont fait publiquement humilier.

On peut être en désaccord, on peut (on doit même...) défendre les intérêts de la Commune et des castésiens, quand ils sont attaqués, se défendre, gagner, triompher... Mais, quand on est maire d'un village, quelles qu'en soient les raisons, on n'a pas le droit d'humilier publiquement deux de ses concitoyens, en jetant sur eux l'opprobre et en les livrant aux commentaires des chiens sur Facebook... toujours bienveillants quand arrive l'heure de la curée. 

Serge BAREYT, Conseiller municipal


Lire la suite

Régie des eaux : une décision "sans chiffres" et "sans débat" !

 

Cet article es"t composé de 2 parties :

1- L'explication du contexte de la création d'une "régie des eaux municipale par Serge BAREYT.

2- L'Intervention de Valérie GADOU en Conseil Municipal au nom du Groupe des élus d'opposition.

 

Bareyt serge retaillee 4 2 Le maire et les quelques élus "décideurs" de la majorité ont décidé dans leur coin, sans débat, de la création d'une "régie des eaux municipale" pour remplacer la SOGEDO (société privée) dont le contrat arrivait à terme fin 2015.

Nous étions tous d'accord (majorité et opposition) sur le fait que l'option SOGEDO devait s'arrêter parce que nous souhaitions tous que le service public de l'eau soit confié à un organisme public (Syndicat ou Régie des eaux municipale) et non plus à des intérêts privés... Mais aussi, parce que cette option SOGEDO nous aurait privés de substantielles subventions départementales dans le cadre de l'aménagement de la Rue Ste Hélène que tous les castésiens appellent de leurs voeux depuis si longtemps...    

Nous l'avons dit et redit, notre choix (élus de l'opposition) n'était absolument pas arrêté entre la mise en place d'une "régie des eaux municipale" ou une adhésion au "SYDEC". D'ailleurs, dans nos programmes municipaux, nous souhaitions étudier à fond ces deux options.

Elles méritaient au moins qu'une étude comparative "sérieuse" soit faite, en prenant le temps nécessaire (pas en 5 jours...), pour permettre aux techniciens de la commune de bien appréhender tous les aléas, encore inconnus à ce jour, qui incombent à la "régie des eaux" d'un petit village comme le nôtre qui sera contrainte d'externaliser toutes les prestations qu'elle ne maîtrise pas en interne...

Eh bien, il faut croire que non, puisque, pour d'obscures raisons, entre un "SYDEC" expérimenté et une "régie des eaux municipale" novice, le maire (et ses élus décideurs) ont choisi, sans chiffres sérieux et sans débat, que Castets aurait une "régie des eaux municipale" et un point c'est tout !  Les autres élus de la majorité, comme ceux de l'opposition, n'ont été informés de leur décision que 5 ou 6 jours avant le vote en Conseil Municipal qui a eu lieu le 10 novembre 2015...

 

Gadou valerieValérie GADOU, conseillère municipale d'opposition est intervenue sur ce sujet au Conseil du 10 novembre au nom de tous les élus d'opposition. Voici le texte de son intervention :

"Monsieur le Maire, 

Nous avons eu le 04 novembre 2015 à 16 h, une réunion pour l’éventuelle mise en place d’une régie des eaux dans le village.

Au cours de cette réunion, qui a duré moins d’ 1 heure, vous nous avez présenté une liste exhaustive des éléments à réaliser ou à vérifier d’ici la fin de l’année, mais aucun chiffre n’a toutefois été avancé !

Devant ce manque d’éléments, nous avons, nous les élus de l’opposition, protesté et réclamé des chiffres : au minimum le prix approximatif du Eau 4m3 obtenu avec une régie des eaux, que nous puissions le comparer avec le prix actuel du m3 de la Sogédo, ou à celui présenté par le  Sydec. 

Vous nous avez déclaré que vous n’étiez pas en mesure de répondre à toutes nos questions, mais que vous disposiez d’un dossier d’étude réalisé par un cabinet d’expertise  comparant les 2 éléments : la régie et la Sogédo.

Vous avez souligné ne pas avoir voulu nous transmettre le dossier pour les motifs suivants :

  • vous n’étiez pas d’accord avec certains points de ce dernier, 
  • vous aviez peur que nous en fassions une mauvaise interprétation.  

Monsieur le Maire, il vous suffisait de nous  expliquer les points sur lesquels vous aviez des doutes : c’est vraiment nous prendre pour des imbéciles !!! Le comble c’est qu’une grande partie de votre majorité a reconnu ne pas avoir eu ce dossier !

Devant notre insistance, vous nous avez transmis le dossier le 05 novembre dans la matinée. Je note alors que le support date du 03  juin 2015, donc que nous aurions pu en disposer courant juin. Mais vous ne l’avez pas entendu ainsi …

Le sujet sur une éventuelle régie des eaux a toutefois été « lancé » maladroitement lors du conseil municipal du 27 août 2015 : en effet, vous avez voulu voter la création d’un poste de  technicien territorial avant même d’avoir voté le dossier de la régie  !!!  

Eau 2Je me permets de vous rappeler que vous vous étiez engagé, une fois de plus, et sur le compte rendu de ce même conseil municipal,  à nous envoyer les éléments nécessaires. Voici vos propos suite à nos différentes interventions vous confirmant que nous n’avions pas encore voté la création de la régie des eaux : « Je vous propose de vous faire parvenir les documents et de reporter ce vote au prochain conseil municipal. C’est un dossier qui me tient à cœur et je veux le mener à bien ».

Oui, à la suite de la réunion du 04 novembre 2015, vous nous avez proposé une nouvelle réunion d’1/2 heure, que vous avez fixée au 06 novembre à 15 h 30 jusqu’à 16 h, pour nous parler de l’étude du cabinet d’expertise. 

Non, Monsieur le Maire, vous ne pouvez pas mettre en place  une régie des eaux dans votre coin et dans la précipitation ! 

Non, Monsieur le Maire, vous ne pouvez pas évoquer un dossier d’une telle importance au cours d'une réunion sans avancer de chiffres,  ou au cours d’une réunion d’1/2 heure fixée du jour au lendemain.  Tout cela n’est pas sérieux !

Vous comprendrez que dans cette période d’incertitude les Castésiens ont besoin d’être rassurés et vous vous devez de leur fournir des éléments sérieux ! 

Dans ces conditions et faute d’avoir reçu la délibération correspondante, nous refusons de voter le point 01 de l’ordre du jour sur le choix de la gestion du service eau et assainissement de la commune.       

Les élus de l’opposition."   (Intervention faite au nom de tous les élus de l'opposition) 

 


Lire la suite

Comptes rendus : c'est pour demain !

Gadou valerieLes comptes rendus du Conseil municipal doivent être publiés en mairie dans le délai légal de 8 jours... C'est très loin d'être le cas ! 

 Depuis le début du mandat, les comptes rendus des Conseils municipaux sont publiés avec beaucoup de retard. Compte rendu reunion conseil

 A plusieurs reprises, les élus de l'opposition ont attiré l'attention du Maire sur ces retards anormaux puisque, légalement, ces comptes rendus doivent obligatoirement être affichés en mairie dans un délai maximum de 8 jours après la tenue du Conseil municipal. Ces derniers temps, tous les records ont été battus puisque c'est jusqu'à 5 comptes rendus qui n'ont pas été publiés... Soit plus de trois mois de retard !

Lors du Conseil municipal du 27 août 2015, Valérie GADOU, conseillère municipale d'opposition est intervenue sur ce sujet :

 

"Monsieur le Maire, 

Lors du CM du 23 octobre 2014 (cf. compte rendu), vous avez mis en place une procédure pour la rédaction et la diffusion des comptes rendus du Conseil Municipal que je souhaite rappeler :

« Avant de procéder aux votes de l’ordre du jour, Monsieur le Maire propose que l’on se mette d’accord quant à la rédaction et à la diffusion du compte rendu de conseil municipal :Agenda

  • Conseil Municipal : le mercredi
  • Compte rendu établi par la secrétaire de séance : envoi le lundi au maire et à la DGS
  • Envoi aux élus : le lundi soir
  • Correction par les élus : jusqu’au jeudi soir
  • Retour des remarques au maire et à la DGS : le vendredi
  • Affichage le lundi en mairie et sur le site internet

Tout le monde se rattache à ce planning et le mettra en pratique dans la mesure du possible. »

 

Force est de constater que cette procédure n’est pas respectée à ce jour :

Post it En effet, vos services nous ont fait parvenir en date du 19 août 2015 les comptes rendus  des 06 mai 2015 et 03 juin 2015. Puis lors d’un deuxième envoi le 20 août 2015 les comptes rendus des 24 juin 2015, 30 juin 2015 et 29 juillet 2015.

 Les comptes rendus, envoyés dans les temps, il aurait été beaucoup plus facile, pour tout le monde, d’apporter des observations, des modifications ou des corrections, si besoin, sur les interventions de chacun et sur les points mis à l’ordre du jour avec des éléments encore « frais » dans l’esprit de tout le monde.

 Malheureusement, envoyer 5 comptes rendus en même temps et dans un délai pouvant aller jusqu’à 3 mois après la date de réunion, tout cela n’est vraiment pas sérieux.

 Nous comptons sur vous pour l’application de la procédure, proposée et mise en place par vos soins, Monsieur le Maire. Malheureusement tant que celle-ci ne sera pas respectée nous voterons CONTRE les comptes rendus qui nous serons envoyés."

                                                   Valérie GADOU (Conseillère municipale d'opposition)

 


 

Incident avec un élu de l'opposition au Conseil du 14 avril 2015

Bareyt serge retaillee 4 2  Un élu de l'opposition réduit au silence !

 Par Serge BAREYT

  Conseiller municipal CASTETS SOLIDARITE

 

Incident au Conseil municipal du 14 avril 2015 : 

Sébastien CAMIN, élu d'opposition, a été réduit au silence par le maire, avec interdiction de s'exprimer et de voter, parce qu'il est arrivé 5 minutes en retard au Conseil... Elus d opposition bafoues et blanc

Outre le fait que c'était peu courtois vis à vis d'un Conseiller municipal élu par les citoyens castésiens, cette privation de parole et de vote était ILLEGALE !

En effet, la loi précise que le quorum s'apprécie au moment du vote de chacun des points de l'ordre du jour et non en début de séance du Conseil... Sébastien CAMIN, même arrivé en retard, aurait donc pu s'exprimer et voter sur tous les points prévus à l'ordre du jour abordés après son arrivée.

Lors du conseil municipal du 3 mai, le maire a reconnu avoir eu tort et a, en conséquence, autorisé Sébastien CAMIN à s'exprimer sur cet incident et sur le budget 2015 comme il aurait souhaité le faire le 14 avril...

Comme vous ne trouverez, ni dans Sud-Ouest ni dans le journal de Castets, la moindre allusion à ses propos, nous nous en faisons l'écho avec son accord. Voici donc le texte de son intervention du 3 mai 2015 :  

 

Camin sebastien et blancJe tiens juste à vous dire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux, que c’est avec une immense colère et un sentiment profond de dénégation voire d’exclusion que j’ai vécu la  dernière séance du conseil municipal.

En raison de mes 5 ou 10 minutes de retard, vous m’avez sommé de ne pas participer aux votes car ce sont les lois qui le veulent. Vous m’avez sommé de ne pas prendre la parole, car ce sont les lois qui le veulent.

Vous m’auriez même mis sur le banc du public si je vous avais écoutés…En 1789, vous m’auriez fait couper la tête je pense.

Non pas que je n’aurais pas souhaité être assis à côté des personnes du public d’ailleurs… , mais tout simplement parce que la loi ne dit pas qu’un élu en retard  doit s’asseoir dans le public, comme elle ne dit pas qu’un élu en retard ne doit pas prendre la parole, comme elle ne dit pas qu’un élu en retard ne doit pas prendre part au vote.    

Je ne peux pas croire que mon retard fut pour vous l’opportunité de couper la parole et d’interdire le droit de vote à un élu de votre conseil municipal, ceci à l’occasion du vote le plus important de l’année : le budget de la commune. 

Je ne peux pas croire en cela.

Les textes disent que chaque point à l’ordre du jour qui mérite une délibération doit susciter le calcul du quorum. Les textes n’excluent pas un conseiller municipal qui arrive en retard.

Votre méconnaissance des textes, monsieur le premier magistrat de la commune de Castets, et votre méconnaissance des textes mesdames et messieurs les élus de la majorité ainsi que votre prise de position abusive et illégale m’ont mis dans une situation difficile, un dilemme important compte tenu du fait que la délibération est publique et que Monsieur Dupin, notre correspondant local de la presse, n’a pas jugé bon de vérifier les textes de loi qui vous ont permis de me « mettre sur la touche » et a publié illico le « retard de Sébastien Camin ».

3 solutions se sont offertes à moi :

  • Procéder à un recours au tribunal administratif.

  • Faire annuler la séance du conseil municipal du 14 avril 2015.

  • Réhabiliter mon vote, en entente constructive avec vous, bien sûr je m’assiérai sur les commentaires que je devais faire lors de la réunion du Conseil Municipal.

Comme nous vous l’avons toujours spécifié, Valérie Gadou et moi-même, les élections municipales sont passées depuis longtemps, il est temps aujourd’hui d’avancer avec tous les Castésiens dans le même sens, si vous le souhaitez.

Il est temps pour vous d’enterrer la hache de guerre et de cesser de mettre vos élus de l’opposition dans des situations délicates, en ne les informant pas des décisions que vous prenez ou en ne les informant pas des orientations que vous prenez pour notre commune ou en leur dissimulant la tenue des réunions etc… il en va de l’exercice de la démocratie locale et de la crédibilité des élus. La démocratie française ne souffre que trop de l’image négative que certains politiques véhiculent auprès des citoyens, ne soyez plus un de ses mauvais ambassadeurs auprès des Castésiens.    

Je crois encore à une éventuelle collaboration entre nous.   

C’est pourquoi, je fais le choix de vous demander de réhabiliter mon vote « à l’amiable », sans passer par des procédures qui pourraient être longues et ne feraient qu’alimenter le clivage.

Monsieur le Maire, je vous ai téléphoné quelques jours après la réunion du conseil municipal du 14 avril pour vous exprimer mon mécontentement quant au déroulement de cette séance et je vous ai exprimé mon souhait. J’ai également dit que je prendrai la parole lors du prochain conseil municipal.

Vous m’avez entendu, en atteste l’ordre du jour de ce conseil municipal. J’espère que cette prise de conscience annonce les prémices d’une entente et d’un apaisement que nous souhaitons tous, je l’espère.

 

Concernant les budgets pour lesquels je n’ai pas pu m’exprimer pour les raisons précédemment citées,  je rajouterai, au même titre que Valérie Gadou, que nous nous associons aux remarques faites par Monsieur Bareyt et Madame Espelosin lors de cette séance du Conseil Municipal du 14 avril 2015. [ndlr : cf. articles Budget 2015 : Pourquoi avons-nous voté "CONTRE" ? et Budget 2015 : Il était où le débat ? ]

Je regrette fortement le manque de concertation et l’absence de débat d’orientation budgétaire. Certaines orientations que vous avez prises me paraissent dénuées de sens et vont à l’encontre de l’intérêt des Castésiens.

  1. La vente du camping, principal pôle touristique du village, aurait dû bénéficier d’un débat.  Je l’aurais pensé soit plutôt en d’autres lieux et sous une autre forme de gestion. Mais vous l’avez souhaité ainsi.
  2. Quid de l’avenir de la rue Sainte-Hélène ? Aucune ligne n’apparaît dans le budget 2015.  Il s’agissait pourtant de la priorité du programme électoral de votre équipe. 
  3. Le montant exorbitant du prix d’achat du  restaurant « Le relais landais » me questionne - 450 000€ + 80 000 € pour les travaux + 4700 € pour les diagnostics et les études techniques, et pour quel projet ?
  4. La passerelle et la piste cyclable route d’Uza. Est-ce une priorité au détriment de la rue Sainte-Hélène ? 300 000€ entièrement financés par la commune. 
  5. Achat de la maison de sœur François Xavier pour 65 000 €, achat de la maison Neurisse pour 140 000 €. 
  6. Quid de la maison des associations ? aucune ligne au budget et pourtant ce projet vous tenez à cœur.

 

Ce débat d’orientation budgétaire qui n’a pas eu lieu aurait pu recentrer les investissements et les projets pour notre commune, vers une cohérence de pensée et d’engagement pris auprès de la population castésienne, cet engagement même que vous avez formalisé dans votre projet électoral. Pour l’heure, vos priorités se sont éparpillées et semblent avoir perdu leur sens.

Vous semblez avancer au gré du vent, une grande partie des engagements que vous aviez pris avant votre élection s’est envolée !

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux, je vous remercie de votre écoute.


   

La tribune censurée

Liberte expression 3 Démocrate ou censeur ? 

 La tribune libre de l'opposition dans le journal municipal...  

Promise par le candidat, aussitôt supprimée par le maire "démocrate" !

 

  

Voici le texte "hyper sulfureux" que les élus de CASTETS SOLIDARITE souhaitaient voir publié dans le journal municipal de Castets en septembre 2014.  Censure

 

" Tribune libre de Marie-Claude ESPELOSIN et Serge BAREYT  (Castets Solidarité)

Six mois que ce mandat a débuté. Après des défauts de communication sur le budget, nous constatons encore au fil des séances que des documents nécessaires à la préparation du conseil municipal ne nous sont pas transmis ou tardivement, nous avons le sentiment d’être écartés de plusieurs réunions.

Néanmoins, nous travaillons pour faire entendre nos orientations. Notre commune a besoin de tous si elle veut améliorer le cadre de vie de ses habitants. L'ère du travail en commun doit s'ouvrir sans arrière pensée ni calcul.

Un point fort sera l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme, document de planification urbaine de la ville, et outil indispensable au bon développement de la localité. Il définira des espaces de vie et d'activités économiques. Le retard de l'élaboration du PLU a manifestement pénalisé le développement industriel, faute de terrains disponibles pour accueillir de nouvelles entreprises.

Nous travaillerons à une évolution équilibrée de notre commune tant d'un point industriel que touristique, à l'écoute de nos habitants en matière de logements, à la protection et valorisation de notre environnement. L'élaboration du PLU prévoit la consultation et l'avis des Castésiens. Essayons collectivement d'être au rendez vous, afin que chacun, à la place qu'il occupe, contribue à une orientation réfléchie de notre village et par un travail commun ouvrir des perspectives positives pour notre territoire. Voltaire rouge

Avec Vous, nous nous y emploierons. " (fin de la tribune)

 FrCensure 1anchement, y avait-il quelque chose dans ce texte qui permette de justifier la suppression définitive de toutes les tribunes libres de l'opposition ?

 Le journal municipal n'est pas la propriété de la majorité municipale. Il appartient à tous les castésiens.  

 La démocratie ne peut avancer qu'avec la libre expression de l'opposition dans le journal municipal.


 

"Tribune libre" : Le retour !

 Bareyt serge retaillee 4 2 Un site Internet pour se faire entendre...Liberte d expression 6

  Par Serge BAREYT (Conseiller municipal CASTETS SOLIDARITE)

 Promise par le candidat, puis mise en place dans le premier numéro du journal de Castets, la "Tribune libre de l'opposition" a été aussitôt supprimée par le maire. Curieuse conception de la démocratie et de la liberté d'expression pour un maire qui se revendique du MOuvement DEMocrate ! 

Complètement noyées dans un journal de 28 pages, les dix petites lignes qui avaient été initialement consenties pour cette "tribune libre" (voir billet "La tribune censurée"), étaient-elles si dangereuses pour le maire pour qu'il décide de baillonner son opposition ?  Ce faisant, il a transformé le journal municipal en tribune exclusive de la majorité municipale...

"Castets Solidarité" a donc créé ce site Internet pour faire entendre sa voix .

Outre des informations sur la vie de notre association, les Castésiens trouveront dans ce site, les points de vue personnels de nos adhérents et de nos élus sur les évènements ou les projets locaux. Nous ouvrirons nos colonnes aux citoyens qui souhaiteront apporter leur contribution constructive à notre action, sur tous les sujets qui les intéressent...

Bref, une vraie information "non officielle". La démocratie et la liberté d'expression y gagneront sans aucun doute !